ShareThis

76e Grand Prix de Monaco F1 : pas de télescopage avec Cannes

C'est l'un des temps forts de l'année pour Monaco et toute la Côte d'Azur : la 76e édition du Grand Prix Automobile de Monaco se déroulera du jeudi 24 au dimanche 27 mai. Une fois n'est pas coutume : cette manifestation, qui attire des spectateurs du monde entier et submerge à elle seule l'aéroport Nice Côte d'Azur, ne se déroulera pas en même temps que le Festival de Cannes qui lui aussi draine des visiteurs de toute la planète (il sera terminé le samedi 19 mai). Un Grand Prix 2018 qui, comme tous les événements à haute densité médiatique, a démarré sur une polémique planétaire.

Les nouveautés 2018

Dans la ligne #metoo, cette polémique a éclaté début avril autour des "grid girls", ces jolies hôtesses présentes sur la ligne de départ des Grand Prix de F1 et sur lesquelles les caméras TV aiment à faire de gros plans entre deux passages de bolides. Leur présence contribuait-elle à dégrader l'image de la femme comme l'assuraient les Américains qui demandaient à ce qu'il n'y ait plus de "grid girls" sur les circuits ? Monaco a tranché : les "grid girls" seront présentes encore cette année dans la Principauté, mais sans pancartes et comme "hôtesses de communication". La polémique depuis semble s'être éteinte.

Alors que les tribunes finissent de se monter dans la Principauté, que les tickets pour les dernières terrasses se vendent à prix d'or, quelques nouveautés à noter pour cette édition. Les stands des écuries sur le quai Albert-Ier sont nouveaux (plus grands et avec un design apparenté à la direction de course rénovée en 2016). Le Grand Prix sera diffusé gratuitement sur TF1.

Côté compétition, amputées des T-Wings (petit aileron en forme d’antenne situé sur le capot moteur) en 2018, les monoplaces pourraient tout de même franchir pour la première fois la barre des 1’12 en Principauté grâce à l’apport de pneus Pirelli encore plus tendres…Quant aux pilotes, ils restent prêts à tout pour inscrire leurs noms au palmarès de l’épreuve la plus prestigieuse du calendrier. Tenu en échec par les Ferrari de Sebastian Vettel et Kimi Räikkönen l’an dernier, Lewis Hamilton cherchera lui aussi à goûter à nouveau aux joies d’un succès en terre princière, comme en 2008 et 2016. Tombeur du record de la piste lors des qualifications du GP 2017 en 1’12’’178, Kimi Räikkönen tentera de son côté d’accrocher un deuxième succès de prestige après être passé si près de la victoire en course…


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011