ShareThis

Aéroport : Qatar Airways a obtenu ses droits de trafic supplémentaires

Confirmation aujourd'hui : le Qatar aura bien des droits de trafic supplémentaires pour ouvrir des lignes aériennes au départ de Nice et Lyon. Ce qui avait été pressenti lors de la vente de 24 Rafale à l'émirat en mai dernier...

Il n'y a sans doute aucun lien entre les deux. Mais le jour où Air France annonce qu'il allait fermer des lignes et réduire la voilure, Qatar Airways, par la voix de son Pdg Akbar Al-Baker, assure qu'il a acquis ces droits de trafic supplémentaires qui lui manquaient pour ouvrir des lignes directes au départ de Nice et de Lyon. Hasard du calendrier certainement. Mais il prend un sens quand même particulier alors qu'en mai dernier, les spécialistes du transport aérien avaient souligné que la victime de la vente des Rafale au Qatar serait Air France.

Des contreparties discrètes à la vente des Rafale?

Pour une simple raison. Air France estime que les avions qataris risquent de détourner le trafic de province vers le hub de Doha, au détriment de Paris. Jusqu'à  présent, la compagnie nationale avait pu être protégée par l'arme des droits de trafic. Mais dans la négociation de la vente des Rafale, il y aurait eu des contreparties discrètes entre l'achat des avions de combat et les droits de trafic qui tenaient Qatar Airways à distance. Ce dont avait fait état à l'époque certains médias comme Lemonde.fr qui avait avancé pour Nice la possibilité de trois vols hebdomadaires.

C'est d'ailleurs faute de ces droits de trafic supplémentaires que Qatar Airways s'était retiré de l'aéroport Nice Côte d'Azur en 2013 et avait fermé sa ligne Nice-Doha qu'elle avait pourtant l'ambition de développer. Certes, le Pdg de la compagnie, Akbar Al-Baker, a réaffirmé aujourd'hui qu'il n'y avait aucun lien avec la vente conclue en mai de 24 Rafale à l'émirat. Ces nouveaux droits de trafic, a-t-il assuré, étaient en négociation depuis plus de deux ans.

Une baisse des tarifs aéroportuaires annoncée par les Aéroports de la Côte d'Azur

Quoi qu'il en soit, la nouvelle devrait être bien accueillie à Nice alors que l'aéroport cherche justement à accroître les lignes directes à l'international pour se développer. C'est d'ailleurs pour améliorer son attractivité que le groupe Aéroports de la Côte d'Azur a annoncé aujourd'hui qu'il allait baisser de 2,5% dès l'hiver 2016-2017 les redevances aéroportuaires des vols commerciaux puis les "geler" pendant les neuf ans qui suivent, afin de renforcer la compétitivité du transport aérien et de la France.

Comme l'avait déjà envisagé Dominique Thillaud, le président du groupe, la croissance du volume, notamment à l'international, qui devrait résulter de cette sagesse des tarifs aéroportuaires viendrait compenser l'impact de la baisse unitaire des redevances. Et pour le tourisme azuréen, cet accroissement d'activité serait tout bénéfice.

  • Voir également sur WebTimeMedias, les autres articles sur la fermeture du Nice-Doha : tag Départ Qatar Airways

Baisse des tarifs aéroportuaires à Nice : le groupe Air France salue l'initiative

Cette mesure de baisse des taxes puis de gel, le tout sur une période de dix ans a été immédiatement saluée par Air France. Dans un communiqué "le groupe Air France salue l’initiative de l’Aéroport de Nice-Côte d’Azur concernant la baisse des redevances aéroportuaires dès l’Hiver 2016/2017 et du gel de ces nouveaux tarifs lors des neuf années suivantes. L’Aéroport Nice-Côte d’Azur accentue ainsi son engagement sur le chemin de la compétitivité du secteur du transport aérien en France".

Directeur Général Délégué HOP ! Air France Lionel Guérin, a espéré aussi que cette mesure "sera étendue à d’autres plateformes en France".

Pour Patrick Alexandre, Directeur Général Commercial, Ventes et Alliances d’Air France-KLM, cette initiative "renforce la volonté d’Air France-KLM, premier groupe aérien de la plateforme de Nice, d’y développer sa présence et d’accroitre le trafic vers la région, en particulier depuis l’international".


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011