ShareThis

Amadeus s'éclate : +14,3% de CA en 2016 à près de 4,5 millliards d'euros!

Alors qu'il fête cette année son 30ème anniversaire, le leader mondial des solutions technologiques de pointe pour l’industrie du voyage et du tourisme a publié des chiffres 2016 très toniques : +14,3% chiffre d'affaires à 4.472,9 M€, + 21.2 % de bénéfices à 911 M€. Compte tenu de la tendance de signatures de nouveaux contrats en ce début 2017, les perspectives s'annoncent excellentes pour cette année. De bon augure pour le centre R&D d'Amadeus de Sophia, plus gros employeur de la technopole avec 5.000 personnes, sous-traitants compris.

Amadeus qui tousse et c'est Sophia qui prend une sévère grippe, laisse-t-on souvent entendre. C'est vrai. Avec environ 5.000 personnes, sous-traitants compris, le centre de R&D du géant mondial des solutions technologiques de pointe pour l’industrie du voyage et du tourisme reste plus que jamais le plus gros employeur de la technopole (incluant son nouveau site de Villeneuve-Loubet). Aussi, les résultats 2016 que vient de publier Amadeus, pourront-ils rassurer le territoire : avec un chiffre d'affaires en hausse de 14,3% à 4.472,9 M€, un bénéfice de 911 M€ (21.2 % de plus qu’en 2015), le géant, qui fête cette année son 30ème anniversaire, se porte bien.

Une croissance qui s'accélère

Mieux. Sa croissance s'accélère, portée par les activités principales et ses nouvelles acquisitions (notamment Navitaire). C'est particulièrement sensible dans le secteur des solutions technologiques, où le nombre de passagers embarqués a progressé de 85 %, soit 1.382,5 millions (nombre réel de passagers embarqués sur des vols exploités par des compagnies aériennes utilisant au moins les modules Réservation et Inventory de la suite Amadeus Altéa, ou, nouveau en 2016, la solution New Skies de Navitaire).

Autre chiffre significatif : dans le secteur de la distribution, le nombre total de réservations aériennes effectuées par les agences de voyages a augmenté de 5.9 %, à 534.9 millions dépassant le chiffre de croissance moyen des GDS (Global Distribution Service) qui s’élève à 3.1 %.

Des contrats signés ou renouvelés en 2016 avec les acteurs clés de l'industrie

"Notre activité de distribution a maintenu son excellente performance et amélioré sa position concurrentielle de 0.8 points pour atteindre 43.2 %" explique Luis Maroto, Président & CEO d'Amadeus (position concurrentielle mesurée sur les réservations aériennes Amadeus par rapport aux réservations aériennes de l’industrie). "En 2016, nous avons signé ou renouvelé des contrats avec 46 transporteurs et notamment des acteurs clés de l’industrie tels qu’easyJet, Emirates et LATAM Airlines Group. La croissance du chiffre d’affaires a également été supportée par l’intérêt continu de nos clients pour nos solutions. KAYAK, leader mondial de la comparaison de vols, a notamment implémenté la solution Amadeus Master Pricer avec la technologie Instant Search".

"La croissance de nos solutions technologiques a été soutenue par l’acquisition et la consolidation de Navitaire, ainsi que la migration d’importants transporteurs en Asie-Pacifique", poursuit Luis Maroto. "L’année dernière, China Airlines, Swiss International Air Line, Brussels Airlines et Viva Group ont fait partie des compagnies aériennes qui ont choisi d’utiliser nos solutions Amadeus Altéa Passenger Service Systems et New Skies. Au total, fin 2016, plus de 175 compagnies aériennes ont souscrit à l’une des deux solutions de la plateforme Amadeus Passenger Service Systems. En outre, nous avons franchi d’importantes étapes sur plusieurs segments de marché, notamment concernant le secteur “Airport IT” notamment avec le partenariat à long terme mis en place avec les aéroports de Copenhague".

Et pour 2017, les perspectives continuent d'être bonnes. "Compte tenu de la tendance de signature de nouveaux contrats signés par le groupe en ce début 2017, nous sommes confiants de réaliser une solide performance financière en 2017. D’autant plus qu’elle sera soutenue par une légère reprise de la croissance économique, comme prévue par le FMI", conclut le président d'Amadeus. Sophia peut garder le sourire. 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011