ShareThis

Bactérie tueuse de plantes : romarin, lavande, genêts interdits à la vente

Suite à la confirmation du cas de Xylella Fastidiosa à Nice, la Préfecture a annoncé ce matin une série de mesures dont l'interdiction de la vente, avec destruction des stocks, de dix variétés de plantes méditerranéennes. Romarin, lavandes ainsi que diverses espèces de genêt vont disparaître des pépinières azuréennes! De quoi inquiéter toute la filière horticole.

La suspicion est devenue confirmation pour le cas de de Xylella Fastidiosa détecté sur un terre-plein central du  quartier Saint-Isidore à Nice le 1er octobre. Ce lundi 12 octobre, le ministère de l’agriculture a confirmé la présence à Nice de la bactérie tueuse de végétaux. Une première sur le continent (la bactérie avait en revanche déjà été décelée en Corse en juillet). Et les craintes que pouvait avoir toute la filière horticole des Alpes-Maritimes se sont elles aussi trouvées confirmées à travers d'une série d'interdiction de ventes de plantes prises ce matin à l'issue d'une réunion en Préfecture.

Si la souche de cette bactérie trouvée à Nice n'attaque pas les oliviers (c'est une souche multiplex identique à celle découverte en Corse) en revanche elle se révèle dangereuse pour les plantes d'ornement. Aussi dans l'ensemble des mesures prises figure l'interdiction de la vente (le communiqué parle, à mots fleuris d'une "interdiction du mouvement des végétaux hôte dans l'ensemble du département") pour dix espèces de plantes méditerranéenne dont bien sûr la Polygale à feuilles de myrte sur lequel la bactérie a été trouvée à Nice mais également la myrte communele romarin, une variété de lavande (Lavande dentée et l'ensemble de ses hybrides) ainsi que plusieurs espèces de genêts (voir les 10 plantes concernées ci-dessous).

Non seulement ces plantes seront interdites à la vente, mais les stocks devront être détruits. Cette mesure ne s'applique pas aux particuliers et si vous pouvez conserver ces espèces dans votre jardin. En revanche, dans un rayon d'une centaine de mètres de l'endroit où la bactérie a été découverte, la ville de Nice s'est engagée dans un traitement sévère des espaces publics (désinsectisation ; arrachage des plants potentiellement suspects ; incinération), traitement qui sera élargi aux plants détenus par la soixantaine de particuliers présents dans la zone.

"Un équilibre satisfaisant a pu ainsi être trouvé, dans la concertation, entre l'exigence de sécurité sanitaire que tous partagent et les intérêts économiques en cause s'agissant tout particulièrement de l'emploi", estime la Préfecture dans un communiqué. Mais d'autres mesures peuvent être prises suivant l'évolution de la situation. Le Préfet a souligné en effet que "l’arrêté s'inscrivait dans une démarche pragmatique et évolutive" et que "les mesures prises s'adapteront si nécessaire à la réalité des cas nouveaux qui pourraient être découverts".

 

Les 10 espèces interdites à la commercialisation

  • Acer pseudoplatanus - Érable sycomore,
  • Cytisus racemosus - Genêt de Ténérife,
  • Genista ephedroides - Genêt faux raisin d'ours,
  • Hebe sp - Véronique arbustive,
  • Lavendula dentata - Lavande dentée et l'ensemble de ses hybrides),
  • Myrtus communis L. - Myrte commun,
  • Pelaronium graveolens - Pélargonium odorant,
  • Polygala myrtifolia L. - Polygale à feuilles de myrte,
  • Rosmarinus officinalis L. - Romarin,
  • Spartium junceum L. - Faux genêt d'Espagne

Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011