Bourses européennes : sauvées une nouvelle fois à la clôture!

18h15 : Ouf! Comme cela s'était passé mardi, après avoir joué au yo-yo toute la journée, les bourses européennes ont accéléré la hausse dans la dernière heure et ont sauvé la séance. Même si elles n'ont pas repris ce qu'elles avaient perdu hier dans la déroute, le fait que le rebond ait pu tenir a apporté un peu de réconfort à des marchés totalement désorientés et prêts à se raccrocher au moindre signe positif.

A Paris le CAC 40 a clôturé en hausse de 2,89 %. Les bancaires qui avaient entrainé l'indice dans le rouge vif vers midi avaient notamment pu reprendre des couleurs. Ainsi pour la SocGen qui a repris 3,70%, un chiffre qui était loin de compenser sa chute spectaculaire de près de 15% hier mercredi, mais était interprété comme un coup d'arrêt à une glissade infernale. Manqué à midi, ce mouvement de rebond en fin de séance touchait l'ensemble des places financières européennes : à la clôture, Francfort gagnait 3,28%, Londres 3,11%, Milan 4,10%, Madrid 3,56%.

Difficile de dire pourquoi la situation a ainsi brusquement reviré dans le bon sens. Bien sûr, la bourse de New York avait ouvert en hausse. Mais les mauvaises rumeurs ont continué de courir à propos de plusieurs banques françaises. Ainsi des bruits incontrôlés parlaient d'une provision supplémentaire de 500 millions d'euros sur la Grèce pour BNP Paribas ou d'une banque d'Asie qui aurait coupé ses lignes de crédit accordées aux grandes banques françaises. Aucune "bonne nouvelle" spectaculaire, non plus n'est venue soutenir une reprise. Elle a cependant eu lieu. La journée de jeudi est sauvée. Reste vendredi, la dernière journée de la semaine boursière. Alors que ce week-end des réunions au plus haut niveau mondial sont programmées pour éviter le chaos qui menace les marchés, face à une telle volatilité, l'incertitude est plus que jamais de mise pour demain.

Une première tentative de rebond en échec à midi

12h : L'espoir était de mise ce matin à la corbeille. Après la purge de la veille qui suivait une bonne dizaine de séances de baisse consécutives, les marchés financiers pensaient pouvoir trouver le rebond. D'autant plus que si New York avait plongé cette nuit (-4,62% pour le Dow Jones et 4,09% pour le Nasdaq), les bourses asiatiques avaient limité la casse ce matin (Tokyo à -0,63%, Hong Kong à -0,89%, Shanghai à -1,58%).

A Paris, le CAC 40 était annoncé à la hausse en ouverture et plus particulièrement les valeurs bancaires carrément massacrées la veille. Une promesse tenue dans la matinée : le CAC perçait à l'ouverture atteignant une vitesse de +2,9%, gains qui rapidement se sont effrités pour une retombée dans le rouge vers midi : -0,85% à 3.177 points à 12h15 avec la barre symbolique des 3.000 points qui était enfoncée. Les bancaires qui s'étaient relevées dans la matinée retombaient lourdement. Ainsi, le titre de la Société générale qui dans la matinée avait un moment regagné plus de 6%, reprenait sa descente infernale : - 4,17% à 12h15 qui venaient s'ajouter à la dégringolade de près de 15% hier. Même retour dans le rouge pour BNP Paribas (-5,57%) et le. Crédit Agricole (- 1,93%).

Les autres places financières européennes, dans un climat de volatilité exacerbée, perdaient également plus ou moins le bel élan du matin : à 12h30, Londres qui avait repris 2% le matin ne gagnait plus que 0,22%, Francfort 0,55% ou Madrid 0,12%, et Milan était rentré dans le rouge (-0,35%). De quoi laisser craindre une nouvelle journée noire pour les places financières en plein creux du mois d'août.

Voir les autres articles : Tag "Krack boursier"


Publier un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011