Bourses : vendredi en vert sur semaine noire!

Le vert domine partout ce soir sur les places financières européennes à la fin d'une semaine folle ! Paris (+4,02%), Francfort (+3,45 %), Londres (+3,04 %), Milan (+4 %), Madrid (+4,8 %) : à la clôture d'une séance presque inespérée, la semaine boursière se terminait mieux qu'elle n'avait commencé lundi. Les analystes ne crient pas pour autant victoire ce soir. Ils n'en sont pas à parler de rebond bien ancré tant la volatilité reste forte et les inquiétudes des marchés toujours bien présentes.

Mais le CAC 40 a pu enfin souffler. Après cette seconde journée consécutive de hausse, il n'a certes pas effacé totalement les pertes de la semaine. L'indice perd 2% sur la semaine et près de 15% sur un mois. Il a pu cependant regagner une partie du terrain perdu. Et surtout, la déroute qui menaçait mercredi après la plongée de 5,45% a été pour l'instant jugulé.

Les dernières nouvelles économiques du matin n'avaient pourtant pas de quoi rassurer totalement sur le marché français. L'Insee a fait notamment état d'un ralentissement de la croissance de la France. Après un bon résultat au premier trimestre (+0,9% de croissance), le deuxième trimestre a patiné. Il est à l'étal selon les premiers résultats des comptes nationaux trimestriels tandis que la consommation, ce moteur de la croissance française a baissé (-0,7% après +0,4%).

Autres données publiées ce matin, celui de l’indice des prix à la consommation. L'IPC, en juillet 2011, est en baisse de 0,4 %, après une quasi-stabilité au mois de juin (+0,1 %). Sur un an, il augmente de 1,9 %. Une baisse assortie d'une explication : les soldes d'été. Traditionnellement elles font apparaître un recul des prix relativement factice.

Seule note plus favorable donnée ce matin sur l'économie française : l’emploi salarié des secteurs marchands non agricoles a continué de croître au deuxième trimestre avec 68 300 postes supplémentaires contre 58 200 au premier trimestre 2011 et 48 300 au quatrième trimestre 2010. "En un an, ce sont 210 600 emplois qui ont été créés", a souligné Xavier Bertrand, ministre du Travail dans un communiqué. Une note plus favorable, qui aura cependant du mal à contrebalancer l'annonce d'un fort ralentissement de la croissance française. Et les marchés savent qu'une croissance qui se ralentit, n'est ni favorable à l'emploi, ni à un meilleur équilibre budgétaire.

Voir les autres articles : Tag "Krack boursier"


Publier un nouveau commentaire

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011