ShareThis

Cannes : on ne l'appellera plus Port Pierre Canto

Le port Pierre Canto, sur la Croisette de Cannes, historiquement le premier port privé français de plaisance, devrait perdre d'ici six mois le nom de son fondateur. A la demande de plusieurs héritiers de Pierre Canto, le Tribunal de Grande Instance de Grasse a condamné la ville à un changement de nom et à ne plus parler de "Port Pierre Canto". Cela dans un délai de six mois, sous peine d'une amende de 5 000 euros par infraction constatée.

En question, les royalties (1% du chiffre d'affaires du port) que réclamaient trois des héritiers, Isabelle et Jean-Jacques Canto ainsi que leur belle-sœur veuve de Jean-Marie Canto, pour l'utilisation du nom de leur père décédé en 1995. Une demande qui suivait plusieurs années de péripéties judiciaires autour du club house et de la propriété de ce port privé de près de 600 anneaux.

Cannes, aujourd'hui gestionnaire du port, avait estimé le coût (entre 45.000 et 70.000 euros par an), trop élevé pour l'utilisation du nom et avait refusé de payer. D'où une assignation en justice et ce jugement du TGI tombé cette semaine.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011