ShareThis

Carnaval de Nice : place au "Roi du Cinéma" !

L'un des plus célèbres et anciens carnavals du monde démarre ce samedi après-midi à 14h30 avec le premier Corso place Masséna. C'est le coup d'envoi pour deux semaines de réjouissances qui mèneront le 2 mars à l'incinération du Roi du Cinéma, le monarque de cette 135ème édition.

C'est parti aujourd'hui pour le Carnaval de Nice, le 135ème du nom. Sa Majesté 2019, le Roi du Cinéma succèdent au Roi de l'Espace de l'an dernier. Avec sa Reine, il a déjà fait une première apparition hier soir. Mais c'est aujourd'hui que le coup d'envoi est donné avec la première bataille de fleurs cet après-midi, samedi à partir de 14h30, puis le premier corso illuminé, en soirée, à partir de 21 heures. Le début de deux semaines de folie dans une ville qui vivra au rythme de son carnaval jusqu'au 2 mars avec la traditionnelle cérémonie d'incinération du Roi.

Pourquoi le cinéma ? Cette édition 2019 a été montée en hommage aux célèbres Studios de la Victorine qui fêtent cette année leur centième anniversaire. Haut lieu de l’industrie cinématographique sur la Côte d’Azur, elles ont fait figure d'un Hollywood européen et les plus grands réalisateurs y ont tourné. Dans la parade, on y reconnaîtra sur les chars, Bebel, Hitchcok, Brigitte Bardot, Chaplin, Brice de Nice, mais aussi, plus irrévérencieux, le producteur déchu Harry Weinstein, Depardieu et son ami Poutine ou encore les "Super Zéros à l'Elysée".

A rappeler que le Carnaval de Nice, l'un des plus vieux du monde, réunit deux manifestations bien distinctes : le Corso carnavalesque -de jour ou de nuit- et la Bataille de fleurs. Les corsi carnavalesques, quant à eux, prennent des allures de voyages initiatiques… Sur la place Masséna, des chars allégoriques ou burlesques défilent accompagnés d’éléments d’animation, d’arts de rue ou groupes musicaux internationaux. Dans sa version nocturne, la mise en lumière et son leur confère un côté magique.

L’autre temps fort, ce sont les batailles de fleurs qui jouent sur le registre de l'élégance. Elles rappellent le pouvoir des fleurs en valorisant le patrimoine floral de la région. Le thème y est décliné par la création de costumes uniques portés par les mannequins qui envoient des milliers de fleurs au public. Cet autre volet du Carnaval, plus poétique, est indissociable de l’autre. Il se déroulera aussi sur la place Masséna. Et puis, en parallèle aux festivités, la période du Carnaval offre une merveilleuse opportunité de découvrir Nice en hiver : la douceur du climat, la luminosité du ciel et l’art de vivre de la Côte d’Azur. C'est ce qui fait aussi le succès d'une des plus emblématiques manifestations azuréennes.

Université : le Carnaval de Nice vu par une anthropologue des arts vivants

Si vous voulez connaître l'origine du carnaval de Nice, son rôle à travers les âges, le sens qu'il peut avoir aujourd'hui, un article est à lire sur le site de l'Université Nice Côte d'Azur. Enseignante-chercheuse en anthropologie des arts vivants, Nathalie Gauthard répond à quelques questions que l'on peut se poser : les origines du carnaval de Nice ? Est-il une forme de satire sociale ? Est-il encore aujourd'hui cette fête populaire que les Niçois avaient voulu ?.

A lire sur le site d'UCA : "Entretien avec Nathalie Gauthard, enseignante-chercheuse en anthropologie des arts vivants"


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011