ShareThis

Carros : Virbac inaugure une nouvelle unité de production

Le laboratoire de pharmacie animale inaugure jeudi 4 septembre Virbac 8 (VB8), un nouveau bâtiment dédié à la fabrication de médicaments injectables stériles permettant de produire 5,5 millions de flacons pharmaceutiques par an. De quoi assurer la croissance du groupe légèrement impactée au premier semestre 2014 par les changes et la faible activité aux Etats-Unis.

Virbac, le laboratoire de pharmacie animale de Carros, continue à aller de l'avant. Éric Marée, président du directoire du groupe a lancé jeudi 4 septembre à 10 heures l’inauguration de Virbac 8 (VB8). Il s'agit du dernier bâtiment de production construit sur le site de Carros , bâtiment dédié principalement à la fabrication de médicaments injectables stériles. Un événement : depuis 1994, le laboratoire n’avait pas construit de nouvelle unité de production.

Virbac 8 va permettre de répondre aux exigences de qualité pharmaceutiques les plus poussées ainsi qu'aux enjeux liés au marché des ruminants. À terme, sa production atteindra 5,5 millions de flacons pharmaceutiques par an, tout en disposant d’une plate-forme évolutive pour développer de nouveaux produits. La première pierre de ce bâtiment de près de 1.500 m2 avait été posée en juin 2011 pour un investissement de l'ordre de 30 M€. Cette installation représente la seconde partie du projet de Virbac de développement d’un pôle d’excellence de production des formes stériles (biologiques et pharmaceutiques) à Carros où travaillent 1.150 personnes.

Croissance impactée par les taux de change et la faiblesse de l'activité aux Etats-Unis

Virbac a également publié en fin de semaine dernière ses résultats financiers du premier semestre 2014. Si le chiffre d'affaires apparaît en légère baisse (-1,5% avec 366,3 M€ pour les six mois 2014 contre 372,0 M€ pour les six premiers mois 2013), le groupe explique que la croissance reste bel et bien là mais qu'elle a été masquée par la faiblesse des taux de change de la plupart des monnaies par rapport à l'Euro. A parités constantes, l'activité a connu une bonne croissance dans l'ensemble des régions du monde : +4,1% au total, dont +3,0% sur le plan organique. Celà à l'exception des Etats-Unis, qui ont souffert de l'absence d'Iverhart Plus du marché jusqu'à la fin du mois de juin. Les livraisons de ce produit ont à présent repris depuis début juillet.

Le résultat opérationnel courant s'est élevé à 49,9 M€ contre 56,2 M€ l'an dernier, une baisse de  -11,3% et -1,5 point en pourcentage du chiffre d'affaires. Comme pour le chiffre d'affaires, ette évolution est en partie liée aux taux de change (impact négatif de plus de 4 M€) et à la baisse de plus de 5 M€ du résultat généré par les Etats-Unis du fait de faible activité. En revanche, l'évolution des résultats dans les autres régions a été positive et a ainsi partiellement compensé l'impact de ces deux facteurs.

Le résultat net - part du Groupe s'élève à 27,8 M€ après déduction des frais financiers et de l'impôt, une baisse de -14,7% par rapport à 32,6 M€ au premier semestre 2013.

Sur le plan financier, la hausse de 54 M€  de l'endettement net du Groupe en comparaison de fin juin 2013 est essentiellement due aux règlements effectués durant cette période au titre des acquisitions récentes et des clauses d'ajustement de prix afférentes : Centrovet (Chili), Stockguard (Nouvelle-Zélande), et Santa Elena (Uruguay). En dehors de ces éléments, sur le premier semestre, les besoins de financement liés au programme d'investissements du Groupe et à la hausse saisonnière du besoin en fonds de roulement ont été sensiblement moindres, 16 M€ de moins, que sur la même période de l'an dernier. Du fait de cette saisonnalité, une baisse importante du niveau d'endettement est attendue, comme chaque année, au cours du second semestre.

La croissance devrait s'accélérer au second semestre

Avec le retour d'Iverhart Plus sur le marché américain début juillet et plusieurs lancements de nouveaux produits au cours du second semestre, la croissance interne devrait s'accélérer durant cette période pour se situer sur l'ensemble de l'année dans la fourchette de 4 à 6% indiquée précédemment, estime le groupe. Parallèlement, au vu de la tendance récente, l'impact des taux de change sur le chiffre d'affaires et sur les résultats du second semestre devrait être beaucoup plus modéré qu'au cours du premier semestre.

"Tous ces facteurs devraient donc avoir un effet positif sur le taux de rentabilité opérationnelle, qui pour l'ensemble de l'année devrait, comme annoncé, rester proche du niveau atteint en 2013," conclut Virbac.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011