ShareThis

CEDRE : des experts au service de l’efficacité énergétique des bâtiments

Nice était, les 6 et 7 juin, la terre d’accueil des réflexions sur le thème de la ville intelligente avec le salon Innovative City Convention, véritable lieu de partage de tous les métiers impliqués dans la ville, qui imaginent des solutions nécessaires aux progrès économiques, sociétaux et environnementaux. Rencontre avec Thierry Lamouche, gérant de la société CEDRE implantée à Sophia Antipolis. Un cabinet d’ingénierie environnementale, spécialiste de l’efficacité énergétique des bâtiments.

Thierry Lamouche sur le stand de la société CEDRE au salon "Innovative City Convention"

Thierry Lamouche, quelles sont les spécificités de votre entreprise ?

Elles sont d’abord issues de notre ancienneté dans le sujet sur lequel on travaille depuis 15 ans. Nous avons une vision très transverse de l’urbanisme qui va de la voirie, des espaces verts jusqu’à l’intérieur du bâtiment, et puis à l’interconnexion des bâtiments. Qu’est ce que cet ensemble de bâtiments représente sur tous les aspects liés au développement durable, que ce soit la qualité de l’air, de l’eau et toutes les consommations générées par ces bâtiments.

Vous avez notamment développé des solutions innovantes dans un éco quartier à Dijon ?

Nous avons été en charge de toute la conception énergétique d’un quartier de plus de 100 000 m2 habitables. Nous avons programmé un système basé sur une chaufferie bois qui alimente tout le quartier en eau chaude et en chauffage, le gaz pour la cuisson et un réseau électrique adapté aux besoins et dimensionné au plus juste pour les équipements. Par ailleurs, on a un système de production locale d’énergies renouvelables (photovoltaïque et micro éolien) qui vient alimenter le quartier.

Vous êtes aussi à l’origine du premier lycée à énergie positive en France ?

Il a été livré en 2009 à Poitiers et lancé en 2002 pour une opération avec une conception qui nous amène à 5kw/h par m2 an, ce qui est proche du zéro. L’approche est très spécifique puisque c’est toutes énergies et tous usages confondus. Cela a été réalisé, livré et instrumenté par la suite.

Plus près de chez nous, vous travaillez sur le projet de réhabilitation du lycée Audiberti à Antibes ?

Nous sommes en concours et nous ne savons pas encore si nous sommes lauréats de cette opération. La Région a programmé une très grosse opération du lycée et on a imaginé par exemple des fenêtres qui sont un complexe de baies avec un store intégré. Cela permet de protéger la salle de classe du soleil même en l’absence de personnes à l’intérieur de la pièce, ce qui évite que le bâtiment monte en température. Une autre approche intéressante est la ventilation naturelle qui permet de ne pas consommer de chauffage ou de clim parce que le bâtiment n’en n’a pas besoin.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011