ShareThis

C'est parti pour la 5G à Monaco : les grands enjeux du nouveau réseau

La Principauté a fêté mardi le lancement de son réseau 5G comme une première mondiale. L'occasion d'expliquer les grands enjeux qu'elle poursuit à travers son programme "Extended Monaco" d'entrée de plain-pied dans l'ère du numérique avec une technologie qui "n’est pas une simple amélioration des performances de la 4G", mais un vrai changement de dimension.

C'est parti pour la 5G ! Monaco a allumé son réseau mardi 9 juillet. Avec son partenaire technologique Huawei, la Principauté a annoncé de par le monde, la couverture totale de son territoire en 5G, réseau désormais disponible aux Monégasques. Elle a ainsi été proclamée comme le premier pays au monde à être totalement couverte par la 5G (une première que lui conteste Saint-Marin, micro-Etat enclavé en Italie et équipé par Nokia qui affirme avoir ouvert la 5G fin 2018, tandis que la Corée du sud a déjà annoncé en avril dernier avoir activé ses premiers abonnements 5G…sans Huawei).  

(Photo ©Direction de la communication – Michael Alesi. De gauche à droite : Patrick Bouffel, Directeur Réseaux et Systèmes de Monaco Telecom ; Martin Péronnet, Directeur Général de Monaco Telecom; Fréderic Genta, Délégué interministériel chargé de la Transition numérique ; Serge Telle, Ministre d’Etat ; Xavier Niel, Actionnaire majoritaire de Monaco Telecom ; Etienne Franzi, Président de Monaco Telecom ; Guo Ping, Vice-Président de Huawei, Jean-Luc Biamonti, Président-Délégué de la SBM.)

Le pilier du programme "Extended Monaco"

Le lancement de ce nouveau réseau a été célébré mardi à l'Hôtel de Paris. Un événement qui a réuni de nombreuses personnalités de la Principauté et plusieurs de ses clients particuliers et entreprises autour du Ministre d’État Serge Telle, des Conseillers de Gouvernement Marie-Pierre Gramaglia, Jean Castellini et Patrice Cellario, de Frédéric Genta, Délégué interministériel chargé de la Transition numérique, de Xavier Niel, son actionnaire majoritaire, de Guo Ping, Vice-Président de Huawei. L'occasion d'expliquer les grands enjeux de ce lancement pour la Principauté. Elle compte beaucoup sur ce déploiement : c'est le pilier de son programme "Extended Monaco" qui vise à la faire entrer dans l’ère du numérique avec quelques longueurs d'avance sur les autres pays du monde.

Un changement de paradigme selon Frédéric Genta

"La 5G n’est pas une simple amélioration des performances de la 4G, c’est un changement de paradigme" a expliqué Frédéric Genta. Le Délégué interministériel en charge de la Transition Numérique, insiste particulièrement sur le changement de dimension. "Là où toutes les générations précédentes se concentraient sur les télécommunications et les échanges entre particuliers, la 5G concrétise l’intégration du numérique au sein de tous les piliers de notre société et de notre économie. L’énergie, la santé, les médias, la santé, les transports …

"Mieux encore : c’est la technologie du "au moins x10" : au moins 10 fois plus rapide, au moins 10 fois moins de latence (le temps de réponse entre la commande et son exécution <par un appareil), au moins 10 fois plus de possibilité de connecter des objets." 

Les premières applications concrètes attendues

Concrètement, les clients particuliers et entreprises de Monaco peuvent désormais accéder à cette nouvelle technologie sur les smartphones compatibles. Depuis mercredi 10 juillet, deux terminaux 5G sont disponibles en boutique de Monaco Telecom (le Huawei Mate 20 X, le Xiaomi Mi Mix 3), tandis que la 5G est incluse pour tous les clients de l'opérateur jusqu’au 31 juillet 2020. Quelques exemples d'applications déjà disponibles que donne l'opérateur :

  • Les abris voyageurs connectés proposent le Wifi public grâce à la 5G. Ils accueilleront bientôt de nouveaux services grâce aux capteurs environnementaux.
  • Les Pompiers de Monaco souhaitent utiliser la 5G pour mieux protéger la population : ils préparent l’utilisation de drones de surveillance équipés de caméras haute définition, ainsi qu’une application de pré-diagnostic sur le lieu du sinistre, connectée avec l’hôpital pour gagner du temps et améliorer les chances de survie des victimes.
  • Le véhicule autonome déjà mis en place à Monaco intègrera dans ses versions futures la technologie 5G.

La France pas avant 2020

Une avancée monégasque dans cette nouvelle ère des communication qui peut faire envie à la France (elle n'attend la 5G qu'en 2020) et en particulier à Nice. C'est ce que soulignait hier soir à Castel Plage, Christian Estrosi, lors de la remise des prix Digital In Pulse, le grand concours de start-up …d'Huawei. Le président de la Métropole Nice Côte d'Azur attend lui aussi beaucoup de ce réseau nouvelle génération pour pousser plus loin sa stratégie de "smart city".

Ce qu'apportera la 5G, selon Frédéric Genta

Qu'est-ce que la 5G peut changer dans nos vies et pourquoi c'est une véritable révolution. C'est ce qu'a tenu à expliquer dans son allocution, le Délégué Interministériel à la Transition Numérique du Gouvernement Princier. Voici ses éléments de réponse.

"En connectant les objets, la 5G rend notre ville réactive à nos besoins. Ce sont des feux qui vont prioriser les transports en commun, ce sont des appartements qui anticipent et réagissent en cas d’accidents de manière automatique et rapide."

"La 5G, ce sont également des usages qui vont se modifier. Y compris des choses aussi simples que s’informer. Le NY Times vient d’ailleurs de créer un laboratoire pour définir les nouveaux usages via la réalité augmentée et la réalité virtuelle. La 5G c’est aussi la possibilité de partager les talents du monde entier en temps réel avec Monaco. Il y a quelques mois, la première opération de chirurgie télémonitorée a eu lieu à Barcelone grâce à une technologie 5G qui a une latence 27x inférieure par rapport à la 4G."

"Enfin la 5G c’est un potentiel économique énorme pour les pays qui la déploient. C’est 12,000 milliards de dollars et 22 millions d’emplois jusqu’en 2035. C’est l’équivalent de rajouter le PIB de l’Espagne chaque année pour 15 ans."


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011