ShareThis

Challenge Jeunes Pousses : à fond les mobiles!

Plus de 100 étudiants inscrits, près de 20 formations universitaires et grandes écoles représentées, 22 équipes formées autour de projets innovants : la 13ème édition du Challenge Jeunes Pousses Telecom Valley bat tous les records. Tendances lourdes : des innovations d'abord liées aux usages et qui tournent essentiellement autour du mobile. Pour la génération "digital native", l'internet, c'est dans la poche!

Records battus pour le Challenge Jeunes Pousses qui a lancé récemment sa 13ème édition au Campus Sophia de SKEMA Business School. Avec plus de 100 étudiants inscrits, représentant près de 20 formations universitaires et grandes écoles, 22 équipes formées autour de projets innovants, et pour chacune des équipes, un coach expert des TIC, elle a battu tous les records : nombre d'inscrits, palette de formations et nombre d'équipes. Il faut dire que ce concours de création d'entreprises par les étudiants a entamé une profonde mutation en 2013, et a ajouté des cordes à son arc. De nouvelles sessions de coaching ciblées figurent au progamme, tandis que son lien fort avec le FabLab de Sophia Antipolis, permet aujourd'hui de faciliter les prototypages.

La parité homme-femme 50/50 chez les participants

Chef de projet bénévole du concours, Jean-François Carrasco relève cette année une forte motivation des étudiants qui ont participé en masse (plus de 80 présents) à la première session de coaching collectif "Business Plan" proposé par l'Incubateur Paca Est le 16 octobre dernier, quelques jours après le lancement. "Les étudiants sont conscients que cet exercice en conditions réelles est une excellente complémentarité à leurs cursus", souligne Jean-François Carrasco. "J'ai observé également chez eux une véritable prise de conscience de leur potentiel entrepreneurial, sans doute sensibilisés par la création cet été du nouveau statut "étudiant entrepreneur" qui permet aux étudiants d'assumer cette double mission."

"J'ai aussi été très agréablement surpris de voir que la parité hommes-femmes était respectée à pratiquement 50/50 parmi les participants. C'est une évolution notable dont le Challenge Jeunes Pousses se félicite alors qu'on déplore depuis de nombreuses décennies le manque de femmes dans les filières scientifiques et entrepreneuriales. Le Challenge Jeunes Pousses est ici un des révélateurs de la nouvelle génération féminine qui s'intéresse, et ose se lancer dans ces filières jusqu'ici plébiscitées par une majorité d'hommes". 

Tendances : les innovations d'usage et le mobile roi

"On voit aussi dans les équipes de plus en plus d'étudiants étrangers. Le CJP est en cela l'illustration de la diversité des étudiants de la Côte d'Azur avec des étudiants qui viennent de Chine, de Hongrie, du Mexique, etc et qui forment ainsi des équipes naturellement multiculturelles. En ce qui concerne les projets retenus nous avons pu remarquer plusieurs choses. D'abord, ils sont très impactés par les usages. On trouve plus de projets liés à une innovation d'usage qu'à une innovation technologique. Les étudiants cherchent à définir d'abord le bénéfice pour l'usager."

"Autre tendance lourde : le mobile est de plus en plus la plateforme de prédilection. L'internet utilisé sur un ordinateur est regardé comme appartenant au passé. La question ne se pose plus : Internet est dans la poche. La production de services et les applications proposées prennent cela en compte. L'usager est vu essentiellement en mobilité par ces futurs entrepreneurs "digital natifs". A noter aussi plusieurs projets qui permettent la création d'emplois étudiants, ou encore qui exploitent le phénomène de l'Open Data, que l'on retrouve d'ailleurs dès demain à travers le "Smart Contest" que Telecom Valley organise au CEEI de Nice."

Les 22 équipes sont donc lancées maintenant pour 6 mois de concours comprenant des sessions de coaching collectif (business plan, juridique, marketing, industriel, design et communication), et plusieurs sessions d'accompagnement individuel avec leur coach personnel. Les quarts de finale sont programmés en novembre, une demi-finale en janvier place à la grande finale en mars 2015.

Les étudiants ont participé en masse (plus de 80 présents) à la première session de coaching collectif "Business Plan" au Business Pôle de Sophia, session animée par Laurent Masson de l'Incubateur Paca Est qui est intervenu dans le cadre du projet européen ENERGEIA.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011