ShareThis

Château Diter à Grasse : la Cour d'Appel confirme la démolition

Le palais florentin de plus de 1.200 m2 construit en toute illégalité à partir d'une bastide de 200 m2 et évalué par le fisc à 57 M€ doit être démoli. La cour d’appel d’Aix-en-Provence a confirmé le jugement de première instance et a ordonné la remise en état des lieux sous 18 mois.

Le Château Diter à Grasse doit bel et bien être démoli. La cour d’appel d’Aix-en-Provence a confirmé lundi sur ce point le jugement de premier instance de juin 2017. Ce vaste palais de style renaissance, de plus de 1.200 m2, construit depuis 2000 en toute illégalité à partir d'une bastide de 200 m2, doit disparaître. Les magistrats ont ainsi ordonné et donc confirmé "la remise en état des lieux par la démolition de l’ensemble des ouvrages".

Patrick Diter, qui a construit les bâtiments et en est propriétaire, a 18 mois pour procéder à la destruction des constructions illégales et à la remise en état. Passé ce délai, il subira une astreinte de 500 euros par jour de retard. Les magistrats lui ont infligé également une amende totale de 450.000 euros (loin toutefois de l'amende de 90 M€ qui avait été réclamée par le parquet et que le tribunal avait alors ramené à 1,2 M€). En revanche la cour d’appel n'a pas retenu les trois mois de prison avec sursis prononcés en première instance.

Avec quelque 23 suites, trois piscines, deux héliports, des espaces de réunion, un jardin spectaculaire de plusieurs hectares et des vignes sur une propriété de 35 hectares, le Château Diter est devenu l'un des lieux les plus incroyables de la Côte d'Azur. C'est aussi l'une des plus grosses affaires de constructions illégales dans le département. A partir d'une modeste bastide de 200 m2 située dans le quartier Saint-Jacques en lisière d'Auribeau-sur-siagne , le château a été construit petit à petit en dix ans sans permis. Une route de 600 m2 a été ouverte au milieu des arbres pour desservir la propriété. Là aussi en toute illégalité, tout comme l'héliport. L'ensemble est évalué par le fisc à 57 millions d'euros.

Depuis son achèvement en 2010, le "Château Diter" était loué pour des fêtes, des mariages fastueux, des tournages de films. Cela au grand dam des riverains de ce quartier retiré et calme qui sont allés en justice et ont été entendus. Il leur est accordé un total de 45.000 euros de dommages et intérêt.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011