ShareThis

Chômage avril : la baisse en France (-1%) et dans les AM (-1,1%) mais…

Une baisse sensible du chômage en avril, tout au moins en ce qui concerne la catégorie A (sans activité aucune), la catégorie la plus sensible : 36.300 demandeurs d'emplois en moins en France métropolitaine, soit une baisse de 1%. C'est ce qui a été annoncé mercredi soir. Après la forte hausse de mars (+1,3% avec 43.700 inscrits supplémentaires), avril vient redresser ainsi la barre et remettre la tendance globale du chômage à la baisse. Avec 3.471.800 chômeurs de catégorie A en France métropolitaine (3.727.600 avec les DOM), le chômage, en augmentation de 0,1% sur 3 mois, est revenu à la baisse sur un an : - 1,3%.

Il y a cependant un  "mais". Car si l'on tient compte de l'ensemble de l'ensemble des catégories, en y ajoutant les B et C (activité réduite), les chiffres d'avril sont bien moins bons, soulignant ainsi que la France était loin d'être sortie de son problème de chômage de masse. Le nombre des demandeurs total augmente de 0,6% sur un mois (+ 31.200). Avec une tendance qui reste à la hausse : +0,9% sur trois mois et + 2,3% sur un an avec un total de 6.255.900 demandeurs d'emplois inscrits dans ces trois catégories pour la seule France métropolitaine (6.589.600 avec les DOM).

A l'échelle des Alpes-Maritimes, avril suit la tendance nationale : - 1,1% pour la catégorie A avec 69.790 personnes sans activité à fin avril 2017; mais + 0,8% si l'on prend les trois catégories A, B et C avec un total de 102.120 personnes inscrites à Pôle Emploi. Contrairement à la tendance nationale, les indices pour la catégorie A restent en hausse dans les Alpes-Maritimes sur 1 an (+0,4%) avec cependant un infléchissement sur 3 mois (-0,4%). Pour le total des 3 catégories, les indices sont également toujours en hausse : + 3,8% sur un an.

Avec l'arrivée d'un nouveau président de la République et d'un autre gouvernement, ces rendez-vous mensuels sur les chiffres de l'emploi qui ont ponctué le quinquennat de François Hollande devraient disparaître. La nouvelle ministre du travail, Muriel Pénicaud a annoncé qu'elle changera les usages. Elle a expliqué que ces chiffres ne reflétaient pas la réalité des tendances de fond parce que les données mensuelles pouvaient être "polluées" par des événements de nature administrative (une relance d'actualisation de dossier par exemple).


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011