ShareThis

Christian Estrosi veut lancer un mouvement politique

L'amorce d'un divorce avec Les Républicains pour Christian Estrosi. Le maire de Nice, président de la Métropole et chef de file historique LR (Les Républicains) dans les Alpes-Maritimes va lancer après les Sénatoriales du 24 septembre un mouvement politique qui rassemblera des "élus locaux qui veulent se placer au-dessus de la mêlée". C'est ce qu'il a annoncé dans une interview publiée hier soir sur Lefigaro.fr. "Je suis toujours membre des Républicains", déclare-t-il ainsi au quotidien. "Mais je n'y trouve plus ce qui a constitué le fondement de mon engagement politique, le gaullisme, la volonté de privilégier son pays à son parti. Certains jugent que j'ai changé. Je n'ai changé ni de discours ni de conviction. Ceux qui dirigent aujourd'hui Les Républicains sont ceux qui ont organisé la défaite…" et qui, selon lui, ont ouvert la porte à "Sens commun".

"Il y a un comité de membres fondateurs d'une cinquantaine d'élus qui illustre la France dans sa diversité. Certains maires restent attachés aux Républicains, d'autres à La République en marche, d'autres encore sont liés aux Constructifs", précise Christian Estrosi dans Lefigaro.fr. Une démarche qui ne va pas améliorer les relations avec l'autre poids lourd LR du département, le député Eric Ciotti qui vient de passer la présidence du département à Charles-Ange Ginesy et qui soutient Laurent Wauquiez dans l'élection du nouveau président des Républicains en décembre prochain.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011