ShareThis

Concours ESNC (ex Galileo Master) : superbe triplet pour Attestis

C’est la première fois qu’une start-up française remporte le prix ESA et se classe aussi haut parmi l’ensemble des régions participantes ! Avec son panneau réglementaire connecté et géolocalisé, Attestis, start-up sophipolitaine soutenue par l'Incubateur PACA-EST, a non seulement remporté le prix ESA mais également le Challenge France et a été sélectionnée pour le programme E-GNSS Accelerator financé par la Commission européenne. Superbe lancement!

C'est une start-up de Sophia Antipolis qui s'est remarquablement illustrée dans le concours ESNC 2017 (ex Galileo Master) : Attestis, a été déclarée triple vainqueur aux “Oscars de l’Espace” à Tallinn, Estonie. Start-up soutenue par l’Incubateur PACA-EST, elle a remporté le prix ESA Space Solutions® attribué par l’Agence Spatiale Européenne, le Challenge France décerné par ESA BIC Sud France, et -en se classant 3ème – elle été sélectionnée pour le programme E-GNSS Accelerator d’AZO. Un superbe triplet dans un concours pour lequel la concurrence était rude avec 320 candidatures venant du monde entier! (Photo ci-dessus, crédit AZO : les fondateurs d'Attestis reçoivent leur prix à Tallin).

Une réponse technologique aux recours abusifs dans la construction

Pour rappel, le concours ESNC recherche de manière continue les concepts commerciaux les plus exceptionnels en lien avec les services mondiaux de navigation par satellite (GNSS), dans la droite ligne de la Stratégie Spatiale de l’Union Européenne. Le projet d'Attestis qui lui a valu autant de succès ? Via l'espace, des solutions de preuve numérique qui apportent une réponse aux recours abusifs dans la construction en prouvant que l’affichage réglementaire des autorisations d’urbanisme (permis de construire, déclarations préalables, …) a bien été respecté.

En France et dans des pays comme les Etats-Unis, l’Italie, le Portugal, la Belgique ou la Finlande, lorsqu’un permis de construire est délivré, les réglementations d’urbanisme requièrent un panneau -que le maître d’ouvrage affiche sur son terrain- afin d’informer les voisins qui disposent alors d’un temps limité pour exercer un recours. Afin d’éviter des recours tardifs, un procès et l’arrêt, voire la destruction, des travaux en cours ou déjà finis, les maîtres d’ouvrage ont besoin d'apporter la preuve qu’ils ont effectivement affiché le panneau obligatoire.

Un tracker pour prouver que le panneau est bien resté immobile

C'est là que se place Attestis : elle développe une gamme de services de preuve numérique, exploitant les capacités uniques des Services Galileo, sur smartphone et grâce à un dispositif de géolocalisation intégré dans le panneau lui-même. La société a d'ailleurs déposé un brevet pour son panneau d’affichage géolocalisé, connecté à une plateforme sécurisée, et géré grâce à une application mobile afin de certifier l’affichage réglementaire.

"En France, quelque 30.000 chantiers se retrouvent bloqués en raison de recours abusifs," explique Guilhem Ensuque, le fondateur de la start-up. "Notre solution vient compléter le constat d'huissier car il est alors possible de prouver que le panneau est bien resté en place durant toute la période requise. Comment cela fonctionne ? L'idée a été de placer un tracker dans le panneau. Habituellement, le tracker sert à suivre des objets (voiture, bagage, etc.) en mobilité. Nous avons ici choisi un tracker pour prouver au contraire que l'objet (le panneau) est bien resté immobile."

"Nous avons aussi lancé une autre offre associée avec un QR code collé sur le panneau réglementaire. Tout passant peut ainsi scanner le code avec son smartphone et obtenir des renseignements complémentaires sur le chantier qui doit s'ouvrir (plans, photos, et tout autre document que le Maitre d'Ouvrage souhaiterait diffuser)."

Un superbe lancement pour la jeune start-up

Attentis n'en est pour le moment qu'à son début. La petite équipe travaille sur le projet depuis un an à temps partiel, puis à temps plein depuis le 1er aout. La première version du produit à destination des particuliers et des professionnels de la construction, devrait sortir en janvier 2018. Mais déjà, avec le concours ESNC elle a acquis une solide reconnaissance. "C’est la première fois qu’une start-up française remporte le prix ESA et se classe aussi haut parmi l’ensemble des régions participantes" a d'ailleurs noté Aude Nzeh Ndong, ESA BIC Sud France manager.

"Nous avons tous entendu parler de projets de construction arrêtés ou retardés du fait de recours," a relevé de son côté Frank M. Salzgeber, responsable du Technology Transfer Program Office à l’Agence Spatiale Européenne (ESA). "C’est fantastique de voir que les entrepreneurs d’Attestis ont inventé un système intelligent et facile d’utilisation pour aider les milliers d’entreprises de construction et de maîtres d’ouvrage à mieux gérer ces situations tout en respectant la législation, grâce à notre système Galileo de navigation par satellite".

Le prix, qui a été remis devant un public international de plus de 500 invités pendant l'"European Space Week 2017", permettra aussi à la start-up de développer plus rapidement son projet. Il lui apportera 60.000 euros (20.000 en cash et le reste en prestations) ainsi qu'un lien fort avec la toute la communauté Galileo et, cerise sur le gâteau, la participation au programme E-GNSS Accelerator financé par la Commission européenne. Un lancement en fanfare!

Des panneaux qui pourront être désormais géolocalisés et connectés à une plateforme pour apporter la preuve numérique de leur maintien durant toute la durée réglementaire (photo Attentis).


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011