ShareThis

Crédit immobilier : pourquoi les taux pourraient encore baisser

Déjà historiquement bas, les taux de crédit immobilier pourraient-ils encore baisser ? C'est très vraisemblable selon le courtier en crédit Vousfinancer.com. Il s'en explique : avec un taux d’emprunt d’Etat à 10 ans pour la 1ère fois négatif, des répercussions indirectes mais positives sont à attendre sur les taux de crédit. "Dans ce contexte inédit découlant de la politique accommodante pratiquée par la Banque centrale européenne depuis plusieurs mois, les banques disposent de liquidités qu’elles préfèrent actuellement prêter aux particuliers - même à des taux très bas - plutôt que de les placer, à taux négatifs ! Mais comme la concurrence interbancaire est forte, elles doivent rester compétitives pour continuer à produire des volumes de crédits immobiliers importants et peu risqués, ce qui tire les taux vers le bas…" note le courtier.

Pour Jérôme Robin, son directeur général, "une chose est sûre : le crédit immobilier est plus que jamais stratégique pour les banques, car c’est un moyen rentable et peu risqué de placer leurs liquidités, d’autant qu’aujourd’hui elles n’ont que très peu d’autres alternatives". Les banques, qui disposent de liquidités plus ou moins importantes selon les établissements, ont la nécessité de les placer… Le faire auprès de la Banque centrale européenne, à taux négatifs, n’a aucun intérêt si ce n’est le très faible niveau de risque proposé, et représente même une charge pour les banques. Elles préfèrent donc placer leurs liquidités en prêtant aux particuliers d’autant qu’en France, le taux de défaut sur les crédits immobiliers est le plus faible d’Europe (0,1% de crédits impayés). Et même si la rentabilité des crédits est faible, elle reste positive !

Les meilleurs "profils", ceux qui présentent le plus faible risque, en tireront profit. Début juin, plusieurs banques ont à nouveau baissé leurs taux, jusqu’à 0,20 % en ciblant parfois certaines durées, certaines professions (professions libérales et fonctionnaires) ou en fonction du niveau d’apport de l’emprunteur, signale Vous financer.com. Une banque a même remonté ses taux de crédit de 0,10 % mais uniquement sur les tranches de revenus les plus faibles (moins de 40 000 € pour un célibataire, moins de 50 000 € pour un couple).

Les taux de crédit immobilier atteignent ainsi toujours en moyenne 1,25 % sur 15 ans, 1,45 % sur 20 ans et 1,65 % sur 25 ans, mais avec des taux records négociés pour les meilleurs profils à 0,3 % sur 7 ans, 0,5 % sur 10 ans, 0,6 % sur 15 ans, 0,8 % sur 20 ans et 1,1 % sur 25 ans.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011