ShareThis

Crowdfunding : un coup de pouce pour QuakeShare (Sophia)!

Pour développer son projet d'un réseau mondial et solidaire d'alerte aux séismes via une application mobile, la société sophipolitaine CynSIS, lauréate du Galileo Master, a lancé une campagne de financement participatif sur Indiegoo.com. Un appel au crowdfunding qui peine à décoller. A deux semaines de la fin, le compteur affiche 1.380 dollars contre 90.000 demandés. SOS.

Décevant. A peine 1.380 dollars récoltés à ce jour de mardi 1er juillet contre 90.000 demandés! Après un mois et demi et à deux semaine de la fin de surcroît. Décidément, la campagne de crowdfunding lancée le 19 mai dernier par CynSIS sur la plateforme Indiegoo patine et peine à attirer les contributeurs. La société sophipolitaine, qui a développé le projet QuakeShare d'un réseau mondial et solidaire d'alerte aux séismes via une application mobile, aurait pourtant de quoi séduire. D'autant plus qu'elle se trouve en plein sur le créneau social avec un service destiné au plus grand nombre et tout particulièrement aux zones défavorisées fréquemment touchées par les séismes et tsunamis.

L'alerte par le mobile désormais universel

Le principe est simple. Installée sur les smartphones, l'App QuakeShare vise à déclencher une alerte face aux séismes (alerte compréhensible quelle que soit la langue de l'utilisateur), et de se localiser par rapport à l’évènement. Les smartphones les plus proches de l'épicentre servent de sentinelles pour le réseau. Les autres, plus éloignés, sont alertés avant même l'arrivée du séisme. Quelques précieuses secondes qui leur permettent de se mettre en sécurité et de réduire leurs risques.

Cette problématique des séismes, le fondateur de la société Pierre-Marie Sarant la connaît bien. Il est intervenu depuis plus de 30 ans dans plus de 50 pays à l'occasion de crises humanitaires et de catastrophes naturelles, dont 14 séismes. Son expérience l'a amené à un double constat : d'une part, le manque de partage de connaissances scientifiques et d'informations critiques ; d'autre part la sous-utilisation des technologies numériques.

Aujourd’hui seules les zones les plus développées (Californie, Japon) disposent de systèmes ciblés d'alerte. Grâce aux nouvelles technologies numériques (réseaux et téléphones) disponibles partout dans le monde, CynSIS a cherché mettre cette solution à disposition du plus grand nombre et plus particulièrement des populations qui ne pouvaient pas en disposer faute de moyens suffisants.

Développer la première solution d'alerte pour une sortie en janvier 2015

L'appel au financement participatif, avec mises à disposition gratuite d'applications aux contributeurs à hauteur de leur participation, a été lancé pour développer la première solution d'alerte dont la sortie est prévue en janvier 2015. Il s'agit non seulement de l'application mobile, mais également de l'infrastructure technique pour recevoir, traiter et relayer les messages. Une étape qui risque de devoir se mettre à la recherche de sources de financement complémentaires.

Car même si la campagne de crowdfunding lancée sur la plateforme www.indiegogo.com est "flexible", c'est-à-dire qu'elle est validée même si le montant demandé n'est pas atteint, l'apport risque d'être bien maigre. Pour l'instant, avec moins de 1.500 euros, c'est à peine 2% du budget requis qui est réuni. A peine de quoi couvrir les frais de la campagne. Aussi, à moins d'un miracle dans les deux dernières semaines, CynSIS risque d'être loin de ce qu'elle avait demandé pour franchir la prochaine étape.

Sortie fin décembre 2013 de l'incubateur PACA-Est, CynSIS, qui a été lauréate du Galileo Master, n'en continue pas moins à promouvoir une solution qui pourrait sauver bien des vies au regard des tragiques bilans des derniers grands tremblements de terre et tsunamis. QuakeShake est ainsi présenté du 30 juin au 2 juillet au Toulouse Space Show(http://www.toulousespaceshow.eu/tss14/). Des démonstrations sont également faites le 30 juin et le 1er juillet dans le cadre du forum des IRISES (www.forum-les-irises.com), à Marseille.

Quant à ceux qui souhaiteraient donner un coup de pouce à QuakeShake dans la dernière ligne droite, ils peuvent devenir contributeur à partir de 10 dollars en se rendant sur la plateforme Indieggo.com où CynSIS explique son projet dans le détail : https://www.indiegogo.com/projects/quakeshare

Voir ou revoir le "Startup-Show" réalisé en mars 2013 avec Pierre-Marie Sarant


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011