ShareThis

Cryptographie quantique : UCA va expérimenter avec Orange

Université Côte d'Azur et Orange vont collaborer pour la mise en place d’une expérimentation en matière de cryptographie quantique, une technologie qui offre le meilleure niveau possible de sécurisation des communications entre partenaires distants.

Par la sécurisation de très haut niveau qu'elle offre, la cryptographie quantique intéresse à la fois la vie privée et publique et représente un enjeu stratégique pour les entreprises, les grands groupes industriels, les banques ou l’État. Elle permet d'établir des clés secrètes parfaitement aléatoires entre partenaires distants. Grâce à cet aléa intrinsèquement quantique, ces clés sont la base de solutions de chiffrement considérées aujourd’hui comme les plus sécurisées. Mais, il y a un mais, les technologies doivent encore progresser sur le plan technique pour un déploiement à grande échelle. (Photo @DR : lors de la signature de la convention au Campus Valrose).

C'est dans ce contexte que la convention de partenariat qu'ont signé la semaine dernière sur le campus Valrose Université Côte d’Azur et Orange prend son sens. Cette convention vise à la mise en place d’une expérimentation en matière de cryptographie quantique entre le campus Valrose et le centre INRIA de Sophia Antipolis Méditerranée, avec un point d’accès sur le campus de la Plaine du Var IMREDD.

Engagé depuis plusieurs années sur des travaux de recherche en physique quantique, soutenus par l'initiative d'excellence UCAJEDI, l’Institut de Physique de Nice a mis en place, en laboratoire, des protocoles de cryptographie quantique à base d’intrications de photons. A partir du partenariat avec Orange les chercheurs d’Université Côte d’Azur vont pouvoir tester ces protocoles en champ réel, avec les contraintes d’un véritable réseau, en poussant les débits et les niveaux de sécurité au maximum, en faisant des analyses de données et en garantissant la meilleure liaison sécurisée.

Par cette convention, Orange va mettre à disposition d’UCA deux brins de fibre noire afin d’établir les liens de cryptographie quantique entre l’Institut de physique de Nice, basé sur le campus Valrose et le centre INRIA Sophia Antipolis, avec l’IMREDD dans la plaine du Var comme source d’intrication de l’information. Cette convention a pour objectif également de montrer que de la cryptographie quantique peut être concrètement réalisée au sein d’un réseau urbain.

D’autre part, des études opérationnelles en matière de distances et de débits seront réalisées avec l’équipe d’Orange Labs. Cela permettra d’alimenter une veille technologique pertinente et compléter leurs travaux en matière de sécurité des données et, le cas échéant, d’être associée aux communications scientifiques issues de l’expérimentation.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011