ShareThis

Défaites, blessés, affaire Ribolovlev : l'AS Monaco dans la tourmente

Rien ne va plus pour l'AS Monaco. Ce n'est pas nouveau, mais hélas, ça se confirme et se renforce. L'ASM dimanche, a pris une nouvelle déculottée (4-0), face il est vrai au PSG, le leader sans partage de la L1. L'arrivée de Thierry Henry comme entraineur n'a rien changé. Le champion du monde 1998, en tant que coach, a enchainé une quatrième défaite cinglante depuis sa prise de commande. Monaco poursuit son plongeon et aujourd'hui, même l'option "maintien" en Ligue 1, dernier objectif affiché, semble difficile à atteindre. Monaco (une seule victoire, 4 nuls et 8 défaites) est avant-dernier du classement de Ligue 1, à la 19ème place, côte à côte avec Guimgamp, 20ème et dernier. Tous deux, avec 7 points, sont déjà largement distancés par le 18ème Dijon à 11 points.

Un prochain sursaut est d'autant plus difficile à espérer que l'infirmerie monégasque s'est encore un peu plus remplie avec deux joueurs blessés supplémentaires à la suite de la rencontre avec le PSG (Nacer Chadli et Jordi Mboula). Mais ce qui risque surtout de plomber ce formidable club, qui l'an dernier encore se tenait dans les sommets, c'est l'incertitude, qui est apparue au grand jour la semaine dernière, quant à la situation de son président, le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev.

Après le coup de tonnerre judiciaire de mercredi, avec l'inculpation de l'oligarque pour "corruption active" et de "trafic d'influence" par le juge Edouard Levrault (dans la foulée huit autres dignitaires de la justice et de la police monégasques ont été inculpés) la question du maintien à la présidence du club de Dmitri Rybolovlev peut être légitimement posée. Et cela, alors que ce dernier est reparti samedi pour Moscou. Il le pouvait, alors que placé sous contrôle judiciaire, il n'avait pas interdiction de quitter le territoire.

Un départ de la Principauté qui pourrait cependant se prolonger. Comme l'a noté entre autres le JDD, "plusieurs témoins rapportent qu'il a laissé son luxueux appartement (où la police a perquisitionné mardi) pour ne plus y revenir. Une partie de ses effets a été emportée et ses employés de maison auraient reçu leur congé". Quant aux autorités et au palais princier, outre du scandale provoqué sur le Rocher, ils s'inquiètent "de l'avenir de l'AS Monaco, déjà ébranlée par ses mauvais résultats sur le terrain et dont les initiés annoncent la prochaine mise en vente", souligne le JDD.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011