ShareThis

Départementales 2015 : l'effet front républicain a joué dans le 06

La droite républicaine qui sort nettement renforcée avec 25 cantons sur 27 et un grand "Chelem" sur Nice, la gauche qui sauve l'honneur en préservant deux cantons (Grasse Sud et Contes) et le FN qui monte mais se retrouve bredouille : c'est le résumé des résultats du deuxième tour des Départementales dans les Alpes-Maritimes.

Les urnes ont parlé hier à travers le deuxième tour des Départementales. Au niveau national, c'est un grand basculement de gauche à droite. La droite républicaine (UMP-UDI) qui n'avait que 40 départements devient majoritaire dans 67 départements, tandis que la gauche (PS, PRG, PC) qui détenait 61 départements, n'en garde que 34 et perd ainsi 27 départements. Dans les Alpes-Maritimes, pas de suspense. La majorité UMP-UDI, déjà largement majoritaire dans l'ancienne assemblée départementale (9 élus de gauche dans l'opposition sur 52 conseillers généraux), était sortie encore renforcée du premier tour.

Pas d'éventualité donc de basculement. Les seules questions qui se posaient tenaient dans  l'élection ou non d'un binôme du Front national au vu des scores que ce parti avait réalisé (le FN était ainsi arrivé en tête dans plusieurs cantons) et dans la présence de la gauche au sein de la prochaine assemblée. Réponse : aucun binôme FN n'a passé le cap du second tour tandis que la gauche a sauvé l'honneur en gardant les cantons de Grasse Sud dans un duel FN-PS et celui de Contes dans une triangulaire PC, Union de la Droite et FN (l'UD qui pouvait se désister s'était maintenu au second tour au grand dam évidemment du FN).

Quand on compare les résultats du premier tour avec ceux du second, pas besoin de creuser l'analyse : l'effet front républicain a joué en plein. Il a joué aussi bien pour la droite républicaine (le PS06 avait appelé ouvertement à faire barrage au Front national) que pour la gauche dans les deux cantons sauvegardés, même si c'était la formule du "ni-ni" qui prévalait. Ainsi, par exemple, dans les cantons de Nice où il ne restait que des duels UMP-UDI face au FN, la droite républicaine qui était talonnée et même dépassée dans plusieurs cantons, l'a emporté haut la main partout avec des scores allant de 68,73% pour le binôme Azinherinha-Ouakine sur Nice 6 à 57,63% pour le binôme Colomas-Khaldi qui semblait le plus menacé.

Pas besoin de photo non plus à Cannes 1 (La Bocca), même si, dans ce secteur très marqué par le conflit interne UMP Lisnard-Tabarot, l'avance est moins prononcée : le binôme UDI Chikli-Arini, soutenu par le maire David Lisnard, l'a emporté avec 56,35% des voix face au binôme FN Dorten-Marsot. Quant à la gauche, elle sauve l'honneur, là aussi avec des écarts confortables qui n'étaient pas certains au vu du premier tour. A Grasse Sud, Marie-Louise Gourdon et Jean-Raymond Vinciguerra (PS) emportent leur duel face au FN avec 57,25 % des suffrages exprimés.

A Contes, le binôme Tomasini-Tujague du PCF, remporte la triangulaire avec 43,76 % des suffrages exprimés face au FN (34,44 %) et à l'Union de la Droite (21,8%). L'une des chances azuréennes d'entrer dans le nouveau Conseil département qui s'échappait pour le FN qui attend maintenant les Régionales de décembre.

  • Voir l'ensemble des résultats des AM, canton par canton sur Lemonde.fr : cliquez sur Alpes-Maritimes
  • Voir les autres articles de WebTimeMedias.com sur les Départementales 2015 dans le 06 : Tag Départementales 2015

Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011