ShareThis

Eric, Christian et les autres : la droite azuréenne se recompose

Sous fond de guerre fratricide entre Christian Estrosi et Eric Ciotti, la droite azuréenne a engagé sa recomposition. Côté Laurent Wauquiez, Eric Ciotti, présidera la commission des investitures LR dont Michèle Tabarot (ancien maire du Cannet) est vice-présidente, tandis que Jean Leonetti, ancien soutien d'Alain Juppé, présidera la Commission nationale des Républicains. Face à la puissante Métropole, un front Ouest 06 ? Quant à Christian Estrosi, toujours LR, il temporise, mais la députée Marine Brenier, sa protégée, vient de quitter les "constructifs" pour rejoindre LR.

Sous fond de guerre entre ses deux leaders, Christian Estrosi et Eric Ciotti, le mouvement de recomposition de la droite azuréenne est engagé. L'ancien président du Conseil général, Eric Ciotti, qui a choisi de rester député de la première circonscription des Alpes-Maritimes (c'est un de ses fidèles, Charles-Ange Ginesy qui l'a remplacé à la présidence du Département) est désormais l'un des bras-droits de Laurent Wauquiez, le nouveau patron du parti Les Républicains, et a renforcé sa position au plan national.

Eric Ciotti nommé président de la commission d'investiture LR

A la mi-janvier, Eric Ciotti avait ainsi été élu à la questure de l'Assemblée nationale (entité qui contrôle le budget de l'assemblée), remplaçant Thierry Solère, membre des Républicains, devenu "constructif", puis LREM (La République en Marche). Hier, position encore plus stratégique, le bureau politique des Républicains l'a nommé président de la commission d'investiture. Une fonction qu'avait occupée Christian Estrosi avant de passer la main à Jean-François Lamour.

Deux autres ténors politiques azuréens se sont inscrits dans cette mouvance. La députée Michèle Tabarot, ancienne maire du Cannet a été nommé vice-présidente de la commission d'investiture. Quant au maire d'Antibes, Jean Leonetti, ancien ministre, ancien député positionné comme centriste (il a soutenu Alain Juppé lors des primaires LR), il a accepté à la demande de Laurent Wauquiez de présider la commission nationale des Républicains qui fixe les grandes orientations du parti (un vote des conseillers nationaux le 27 janvier prochain doit encore valider).

La députée Marine Brenier quitte les Constructifs pour regagner LR

Côté Christian Estrosi, qui a lancé le mouvement "La France audacieuse", le président de la Métropole Nice Côte d'Azur n'a pas tranché et continue de s'interroger : quitter ou rester dans LR ? "Un entre-deux soigneusement entretenu depuis l’échec de Nicolas Sarkozy à la primaire de la droite en novembre 2016, qui lui permet notamment de contenir la guerre fratricide avec son rival départemental chez LR, Eric Ciotti", écrit le quotidien Le Monde dans un article du 20 janvier. Car dans la course déjà lancée pour la mairie de Nice en 2020, l'ancien ministre de l'industrie a dans la tête un récent sondage qui montre "qu’une investiture LR resterait la façon la plus efficace pour lui de conquérir un troisième mandat consécutif".

Dans l'ex-Sarkoland, il est vrai que les électeurs restent fidèles à la droite traditionnelle. Ce qui explique que la députée Marine Brenier, une proche du maire de Nice, se soit remise sous la bannière LR en annonçant mardi qu'elle quittait les "Constructifs" pour rejoindre le groupe Les Républicains à l'Assemblée. Elle devrait d'ailleurs siéger à la CNI, la commission nationale d'Investiture du parti que préside Eric Ciotti. En football, cela peut s'appeler "marquer à la culotte".


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011