ShareThis

Européennes : quelle claque sur la Côte pour Les Républicains!

C'est l'une des surprises du scrutin d'hier : la chute du parti Les Républicains, bien plus prononcée que les sondages ne le prévoyaient. Il arrive en 4ème position en France (8,5% des voix) mais aussi sur la Côte d'Azur qui fut longtemps son fief (11,43%). A noter aussi une participation plus élevée que celle qui était espérée : 50,1% en France et 49,84% dans les AM. Flash sur les résultats des Européennes qui dessinent la nouvelle carte politique des Alpes-Maritimes à 10 mois des municipales.

Quelle claque pour Les Républicains ! En France bien sûr. Avec à peine 8,5% des voix (et 8 sièges), la liste LR arrive en 4ème position, derrière celles du Rassemblement National (23,31% et 23 sièges), de La République en Marche (22,41% et 23 sièges) et des Verts (13,5% et 13 sièges). Mais aussi quelle claque dans les Alpes-Maritimes, avec un effondrement d'autant plus impressionnant, qu'il se produit dans ce qui fut un temps le lieu-dit "Sarkoland", fief de l'ex-UMP, devenu LR. Dans le département, la liste LR de François-Xavier Bellamy avec 11,43% dépasse certes sa moyenne nationale. Mais elle reste en 4ème position, derrière le RN de Jordan Barella, plus haut ici que sa moyenne nationale (28,18%), LREM de Nathalie Loiseau (21,83%) et les Verts de Yannick Jadot (11,87%).

"Le pire résultat de l'histoire de la droite"

"S'agissant du parti Les Républicains, c'est le pire résultat de l'histoire de la droite" a estimé dans un communiqué relayé sur twitter Christian Estrosi président de la Métropole et toujours LR. "Dans le département des Alpes-Maritimes, c'est une défaite historique pour les républicains qui démontre qu'il faut continuer à combattre toutes les formes de radicalité et de sectarisme" ajoute-t-il. Si l'on compare aux résultats des Européennes de 2014, c'est vrai, la chute est rude. La liste UMP (l'ex LR) menée par Renaud Muselier était arrivée deuxième, derrière là également le FN (l'ex RN) mais avec 26,44% des suffrages. D'un scrutin sur l'autre ce sont près de 15 points qui ont été perdus dans le bastion des AM!

Ajoutons pour mémoire, qu'au premier tour de la Présidentielle de 2017, il y a tout juste un peu plus de deux ans, François Fillon avait atteint 27,35% dans le département et avait même devancé Emmanuel Macron qui pointait à 19,04%!. Dure, dure la comparaison avec aujourd'hui!

La carte politique des Alpes-Maritimes à dix mois des municipales

De ces Européennes 2019, on retiendra également un taux de participation supérieur à ce qu'il est habituellement dans cette élection : avec 50,12% en France la participation passe la barre des 50% (avec une participation de 49,84% il la frôle dans les AM). A noter aussi la performance des Verts que les sondages n'annonçaient pas dans cette ampleur et les ratés de la France Insoumise (6,3% et six sièges) ainsi que du PS (6,2% et six sièges), les deux dernières formations politiques qui figureront au Parlement européen. Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan (3,5%) et Benoit Hamon de Génération.s (3,3%) n'obtiennent aucun sièges mais sauvent la mise : en dépassant les 3%, ils obtiennent le remboursement de leurs frais de campagne.

A 10 mois des municipales, les résultats de cette élection seront bien sûr passés au crible. Ils dessinent deux partis dominants (RN et LREM), une montée des Verts et l'accentuation de la chute des partis de pouvoir traditionnels (LR et PS, tandis que le PC à 2,5% fait figure d'ancien souvenir). Pour visualiser le terrain des Alpes-Maritimes, à consulter aussi l'excellente carte des résultats publiée par Nice-Matin. Une infographie bien pensée à travers laquelle, outre un panorama des couleurs politiques de chaque secteur, l'on trouvera les scores commune par commune. Infographie Nice Matin pour le département.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011