ShareThis

Festival de Cannes 2018 : ce que l'on retiendra de la 71ème édition

La fête est finie. On remballe. La 71ème édition du FIF s'est terminée samedi avec le palmarès et une Palme d'or attribuée au cinéaste japonais Hirokazu Kore-eda pour son film "Une Affaire de famille". Inscrite résolument dans "l'après Weinstein", cette 71ème édition restera marquée par le discours coup de poing d’Asia Argento contre les violences sexuelles, par la montée des marches des 82 femmes pour l'égalité salariale ou celle des actrices noires en lutte contre les clichés au cinéma. A retenir aussi une météo capricieuse qui a pesé sur l'activité touristique festivalière.

La grande fête cannoise est finie. On remballe, selon les mots d'Edouard Baer lors de la cérémonie de clôture. Terminée l'avalanche de pellicule, la Croisette survoltée, les polémiques, les montées des marches quotidiennes et leur bal des célébrités. Fantastique ambiance. Le 71ème Festival de Cannes s'est cloturé samedi soir sur la remise de la Palme d'or et la projection (menacée jusqu'au tout début du FIF) du film de Terry Gilliam "L'Homme qui tua Don Quichotte". Une Palme d'Or qui est revenue au cinéma asiatique en couronnant le Japonais Hirokazu Kore-eda, pour son film "Une Affaire de famille". (Photo ci-dessus @WebTimeMedias : parapluies de rigueur pour plusieurs montées des marches).

La France, qui avait quatre films en compétition, est repartie bredouille. "Plaire, aimer et courir vite", de Christophe Honoré, "Les Filles du soleil" d'Eva Husson, "En guerre", de Stéphane Brizé et "Un Couteau dans le cœur" de Yann Gonzalez, n'auront pas su séduire le jury, présidée par Cate Blanchett. Ce palmarès 2018, attribue également un Grand Prix à Spike Lee pour Blackkklansman, un Prix du jury à la réalisatrice libanaise Nadine Labaki, pour Capharnaüm, un Prix d'interprétation féminine à l'actrice kazakhe Samal Esljamova, pour Ayka, de Sergey Dvortsevoy, un Prix d'interprétation masculine à Marcello Fonte dans Dogman de Matteo Garrone… Jean-Luc Godard pour "Le livre d'image" reçoit une "Palme d'or spéciale". On retrouvera le palmarès complet sur le site officiel du Festival de Cannes.

De cette édition 2018, il restera aussi quelques tendances et moments forts manquant l'ère de l'"après Weinstein" : le discours coup de poing d’Asia Argento contre les violences sexuelles, la montée des marches de 82 femmes pour réclamer l'égalité salariale, ou encore, autre montée des marches, celle des actrices noires en lutte contre les clichés au cinéma. Quant à la météo, qui joue toujours un rôle important dans le scénario cannois, elle aura été plutôt capricieuse avec plusieurs journées parapluie et des plages du même coup moins attrayantes. Celà s'est ressenti dans l'activité touristique. Selon les premières estimations, elle est en retrait par rapport à l'an dernier (le 70ème anniversaire) avec des hôtels qui gardaient des disponibilités et des événements extérieurs et cocktails en moins grand nombre.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011