ShareThis

Festival de Cannes : Aurélie Filippetti en terre connue

Première prise de contact officielle pour Aurélie Filippetti, hier à Cannes, avec l’ensemble de l’industrie cinématographique réuni pour la présentation du bilan 2011 du cinéma français qui a connu un nouvel Âge d’Or. L’occasion pour la nouvelle Ministre de la Culture de dévoiler les futures orientations de son action. Une intervention très appréciée par l’auditoire et qui a montré qu’Aurélie Filippetti maîtrisait déjà parfaitement le dossier du cinéma français.

Aurélie Filippetti lors de la présentation du bilan du cinéma français en 2011 

Si elle avait manqué l’ouverture car elle venait à peine prendre ses fonctions de Ministre de la Culture, Aurélie Filippetti n’a pas tardé à venir au Festival de Cannes où elle ne débarquait pas en terre inconnue puisqu’elle avait déjà eu l’occasion d’y participer en tant que cinéphile. Pour ses premiers pas cette année sur La Croisette, Aurélie Filippetti ne fût pas vraiment gâtée par le temps et ses premières montées des marches, pour le film anniversaire du Festival et pour le film d’Alain Resnais, s’effectuèrent sous la pluie. Hier le beau temps n’était pas encore vraiment de la partie pour sa première véritable prise de contact officielle avec l’ensemble de l’industrie cinématographique française lors de la présentation du bilan du cinéma français en 2011. Une année durant laquelle celui-ci a connu un nouvel âge d’or avec une fréquentation record en salles, un Oscar pour The Artist et un immense succès populaire pour Intouchables.

La Ministre dévoile les orientations de son action

Pour la Ministre, si le cinéma français se porte aussi bien, c’est en grande partie en raison de l’existence de mécanismes de financement particuliers que de nombreux cinéastes étrangers nous envient comme le lui a confirmé Nanni Moretti, le Président du Jury du Festival qu’elle a décoré lundi. Une bonne santé qui reste fragile et qui nécessite que le cinéma français s’adapte aux nouvelles évolutions technologiques, ce qui sera au cœur de l’Acte 2 de l’exception culturelle française que le nouveau gouvernement entend mettre en oeuvre. Refusant les effets d’annonce et prônant la concertation, Aurélie Filippetti a simplement dévoilé les grandes orientations de son action future. Elle compte notamment défendre la diversité du cinéma français, poursuivre le chantier de la numérisation des salles, maintenir une chronologie des médias pour la diffusion des films et préserver les droits d’auteurs. Durant son intervention, elle a démontré que, si elle était une jeune et nouvelle Ministre, elle maîtrisait déjà parfaitement le dossier du cinéma, ce qu’a apprécié la profession qui lui a réservé une longue ovation à la fin de son discours. 


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011