ShareThis

Festival de Cannes : les coulisses télécoms d'un événement planétaire

Derrière les films, les stars, les montées des marches, toute une infrastructure télécom pour assurer la couverture du festival en temps réel dans le monde entier à travers de méga échanges de données. Visite en coulisses chez Orange au Palais des Festivals.

Le Festival de Cannes, ce sont bien sûr des films, des stars, des montées des marches, des fêtes et des dizaines de milliers de personnes entre Croisette et palais des festivals. La partie paillette, glamour, la plus visible. Mais pendant deux semaines, Cannes est aussi une formidable caisse de résonnance qui s'étend au monde entier. Sans elle le Festival n'aurait pas la notoriété qu'il a su conquérir dans les cinq continents. Une caisse de résonnance planétaire dans laquelle les télécommunications jouent un rôle essentiel. Toute une "machine" technologique qui fonctionne en coulisse, et sans laquelle la grande fête du cinéma serait muette. (Photo WebTimeMedias : Henri Terreaux, d'Orange Event Solutions, dans le Wifi Cafe alimenté par l'opérateur).

Flash sur ce "porte-voix" du Festival avec Orange. L'opérateur télécom est présent en pleine lumière comme partenaire officiel de la manifestation avec trois films en Sélection Officielle. Mais il opère également en coulisses, ce qui est moins visible, en mettant à disposition de ses grands clients et des medias les réseaux, débits et infrastructures nécessaires pour répondre à des besoins de communication en temps réel sans cesse grandissants. Petite visite.

500 lignes tirées pour trois des grandes plages de la Croisette

Pour arriver au cœur des installations, il faut parcourir un vrai labyrinthe dans les entrailles du palais. Bonjour Denis Defontaine. C'est le "local" de l'étape. Il est en charge des grands événements d'Orange pour les Alpes-Maritimes et le Var. Avant le jour J, il veille avec une équipe d'une trentaine de personnes, sur la mise en place des réseaux. Pendant le Festival, il assure le bon fonctionnement des installations télécoms. Deux petites pièces. L'une est réservée au "cuivre", les liaisons ADSL. Elles perdurent mais sont supplantées petit à petit par la fibre optique, gérée dans l'autre pièce. Pour les liaisons mobiles, une antenne a été spécialement installée sur les abords du palais afin de répondre aux besoins de réseau mobile lors des montées des marches.

Quelques chiffres pour dimensionner : 5 km de câbles tirés pour alimenter les plages et les tentes extérieures. Pour les seules plages du Majestic, Martinez et Nespresso, ce sont 500 lignes qui sont tirées tandis que les réseaux peuvent s'adapter aux besoins de soirées spécifiques. Responsable pour les grands événements internationaux (il a couvert entre autres la COP 21 et bientôt le G7 de Bordeaux) Henri Terreaux peut ajouter quelques exemples de la demande exponentielle du festival en terme de télécoms.

Données : en quinze jours, six mois de trafic de la ville de Cannes

En volume : sur deux semaines, ce sont 1,6 millions de connexions mobiles, une volumétrie de données qui équivaut à six mois de trafic de la ville de Cannes. Cette année pour Canal +, trois liens de 10 gigas ont été mis en place. Orange gère également les connexions du Wifi Cafe, la salle de presse avec deux liaisons à 800 mégas. C'est en grande partie par là que les médias de la planète sont alimentés. Pour le Wifi Cafe quelque 76 nationalités de journalistes ont été enregistrées.

Le travail ne se fait pas qu'à Cannes mais est également relayé sur Paris. Il faut également veiller au bon acheminement de tous ces messages en textes, photos, vidéos, à assurer la sécurité des réseaux et leur bon dimensionnement. A son poste de longue date, Henri Terreaux a pu mesurer toutes les évolutions technologiques intervenues avec l'arrivée massive d'une partie digitale et mobile, avec la demande croissante de débits pour des télés qui maintenant filment en 4K, avec l'élargissement de la couverture à l'autoroute, à l'aéroport et aux différents lieux de Cannes.

Quant à la prochaine évolution majeure, ce sera celle de la 5G. Dans sa seconde version, elle permettra d'acheter des débits avec une bande passante qui sera garantie. "Pour la montée des marches, ce sera la dernier fil à la patte des médias qui disparaîtra", relève Henri Terreaux. De nouveaux challenges en vue aussi pour l'équipe.

Denis Defontaine dans le local où sont gérées les lignes ADSL, qui sont de plus en plus supplantées par la fibre.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011