ShareThis

Galderma : le député Cédric Roussel (LREM) interpelle le gouvernement

Le lourd dossier de la fermeture du centre de R&D de Galderma Sophia a été abordé cet après-midi à l'Assemblée nationale, à travers une question du député niçois Cédric Roussel (LREM, 3ème circonscription). Ce dernier a profité d’une séance de questions au gouvernement pour interpeler Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du Ministre de l’Economie et des Finances, et réclamer la fermeté du gouvernement quant au respect des obligations de Nestlé, notamment en regard de la loi Florange. Le député, qui avait échangé avec les représentants de Galderma à Sophia Antipolis, avait auparavant rencontré les conseillers de Bruno Le Maire, Ministre de l’Economie et des Finances et de Muriel Pénicaud, Ministre du Travail.

Dans son intervention à l'Assemblée, Cédric Roussel a insisté sur les obligations procédurales dispensées par la loi Florange et a demandé au Secrétaire d’Etat de suivre de façon méticuleuse les agissements du groupe Nestlé en ce qui concerne la recherche d’un repreneur.

Dans sa réponse, le secrétaire d'Etat a rappelé que Nestlé avec 4,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 13.000 salariés en France était un grand groupe et se devait d'être exemplaire. Il a à assurer un avenir au site et s'engager fermement dans la recherche d'un repreneur. Pour Benjamin Griveaux, l'Etat sera vigilant d'autre part dans la négociation du Plan Social pour l'Emploi et refusera de valider ce PSE si les obligations ne sont pas assurées. D'autre part, les collectivités pourraient demander le remboursement de certaines aides, toujours dans le cas où les obligations ne seraient pas assurées.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011