ShareThis

Get In The Ring Sophia Antipolis : HiPe Kids et Gomecano vainqueurs

Une édition 2019 spécifique pour Get In The Ring France : elle se jouait au CIV de Valbonne dans le cadre des 50 ans de Sophia Antipolis et, côté organisation, c'était celle du passage de relais entre BA06 et le magazine Start. Ce show start-up à l'américaine a montré hier qu'il était bien rodé. Sont sortis vainqueurs HyPe Kids de Carmina Catena dans les "poids légers" et Gomecano d'Alexande Nivesse dans les "poids moyens".

Et les vainqueurs, acclamés sur le podium de Get In The Ring sont… Carmina Catena pour HiPe Kids dans la catégorie "Lightweight", les poids légers et Alexandre Nivesse pour Gomecano chez les "middleweight", les poids moyens. Tous deux ont remporté hier soir une édition France exceptionnelle (celle des 50 ans de Sophia Antipolis,) sur un ring installé au CIV, au coeur du bâtiment Agora du Centre international de Valbonne. Ces deux start-up succèdent dans le palmarès à quelques belles pousses innovantes comme Mycophyto, Exactcure, Active Asset Allocation, Intellicore, France Labs,  On/Off App... Carmina et Alexandre remportent ainsi leurs billets pour la Global Competition qui se tiendra en mai 2020 dans le lieu encore secret…(Photo Webtimemedias : Alexendre Nivesse, sacré champion sur le ring)

Toute une journée d'entrainement aux "battles"

Et s'il y avait eu un prix du public, sûr qu'il serait revenu à l'animateur, Vincent Garnier, à l'origine de l'arrivée de l'événement en France. Lui-même engagé dans une grande aventure entrepreneuriale avec Inventy, il a animé de main de maître ce show à l'américaine, tout en anglais, sans temps morts, ponctué de jingles annonçant les battles. Mais cette 5ème finale France d'une compétition mondiale était aussi celle de la transition pour les organisateurs : elle était co-organisée par BA 06, l'initiateur, et le Magazine START, repreneur de la licence suite à la cession des activités événementielles de BA06 au groupe DATACORP. Passage de relais réussi.

La journée quant à elle a été dense. Ce sont 25 startups qui se sont présentées au CIV hier matin dans les catégories Lightweight (Poids légers – valorisation de l’entreprise inférieure à 500 k€) et dans les catégories Middleweight (Poids moyens – valorisation entre 500 k€ et 2,5 M€). La journée a ainsi commencé par un "Bootcamp Pitch Training" en groupe avec une dizaine de coachs et un seul objectif : avoir le meilleur pitch en 5 rounds de 30 seconds (Team, Achievements, Business Model & Market, Financial Proposition et FreeStyle). Un entrainement efficace comme le soulignait d'ailleurs Carmina Catena qui n'en revenait pas des progrès qu'elle avait pu faire entre le matin et le soir dans la présentation.

Le jury confronté à un niveau exceptionnel chez le spoids légers

Dans l'après-midi, deux sessions se tenaient en parallèle. La première : des rendez-vous matchup de 15 minutes pour permettre aux startups de se confronter à l’avis d’investisseurs, de donneurs d’ordres et de structures d’accélération. La seconde : un "jury sélection" avec un "Round" de sélection devant un jury expérimenté. Les startups se devaient d'être les plus convaincantes pour monter sur le ring et participer au grand show du soir.

A noter que, pour cette édition, le jury a été confronté à un niveau exceptionnel au cours de la sélection des poids légers et a du faire passer un second round pour arriver à sélectionner les 4 startups qui allaient monter sur le Ring pour la phase finale à partir de 18h30.

Un "Award Show-Pitch Battles sur le Ring" devant 150 personnes

L'"Award Show-Pitch Battles sur le Ring", c'est bien sûr la pièce maitresse de chaque session de Get In The Ring. Il s'est joué devant 150 personnes. Huit start-up (quatre dans chaque catégorie) avaient été sélectionnées. Un jury de 5 membres (Amine Boukouss pour Turenne Capital, Sylvain Theveniaud pour l’Accélérateur Allianz, Ludovic Parisot pour Engie et Jean-Christophe Ramos Galver pour Founders Venture) se chargeait de poser les questions pertinentes. Et à l'issue des demi-finales et des finales, se dégageaient Carmina Catena pour HiPe Kids et Alexandre Nivesse pour Gomecano.

Un mot quand même sur ce qu'ils font, même si tout au long des "battles" c'est plutôt leur punch qui ressortait. Membre de CréAzur, premier cluster européen EdTech, HiPe Kids est une école d’anglais en ligne. Elle propose, par le biais de courtes session vidéo, des cours avec un enseignant anglophone, et met en pratique son slogan "Teaching children to communicate with the world". Gomecano, ce sont des mécaniciens automobile qui viennent à votre domicile avec une camionnette spécialement équipée pour toutes les réparations, entretiens, changements de pièces. GITR 2019 les a mis hier en pleine lumière.

Les résultats des "battles"

- Catégorie Lightweight :

Les quatre start-up sélectionnées étaient Yumma avec Priscilla Stanley (France), Dinar Club avec Hussain Alsayedibrahim (Koweit), Hipe Kids avec Carmina Catena (Grande Bretagne) et Heimdall avec Gijs Wissing (Finlande).

Après les deux demi-finales, ce sont Yumma et Hipe Kids qui se sont affrontées au cours de la finale avec la victoire pour Carmina Catena pour Hipe Kids

- Catégorie Middleweight :

Les quatre sélectionnés étaient 4mantis avec Juliette Lo Faro (France), Igloohome avec Laure De Deus Correia (France), Native Spaces avec Tanya Bencheva (France) et Gomecano avec Alexandre Nivesse.

Après les deux demi-finales, ce sont Native Spaces et Gomecano qui se sont affrontées au cours de la finale avec la victoire pour Alexandre Nivesse pour Gomecano.

De gauche à droite : Alexandre Nivesse Gomecano, Sylvain Théveniaud Accelerateur Allianz, l’équipe GITR avec Vincent Garnier, Emilie Boyom, Marina Pere, Ludovic Parisot Engie, Carmina Catena Hipe Kids


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011