ShareThis

Grand stade de Nice : le nom "Allianz Riviera" contesté!

Allianz Riviera, le nom du grand stade de Nice ne fait pas l'unanimité. Loin de là. Dévoilé lundi, suite à l'opération de "naming" (Allianz pour associer sa marque au nom du stade paiera 1,8 M€ par an), il a suscité cette semaine bon nombre de réactions de Niçois. Ils estiment que l'identité niçoise ne se retrouve pas dans Riviera, et que Nice disparaît du même coup dans le nom de son stade phare. Les supporters des Aiglons le disaient clairement mercredi au stade du Ray, lors d'un match amical avec Monaco. Sur une large banderole déployée on pouvait lire "Noun es la Riviera, es Nissa!!! Ray-Solution, Ray-Action, Ray-Bellion, changeons le nom !". En quelque sorte, bien rappeler qu'ici c'est Nice et pas la Riviera.

Si les supporters niçois n'ont pas accepté, les critiques ont aussi fusé du côté de l'opposition municipale niçoise. "Tout un symbole! M. Estrosi qui avait refusé comme Maire de Nice, de redonner le nom de Léo Lagrange au nouveau stade, futur siège de l'OGCN, autorise la société Nice-éco stadium à passer un contrat de" naming" pour appeler le futur Grand stade de nice "Allianz Riviéra"!!," attaque Patrick Allemand, leader PS.

Dans un communiqué, intitulé "Nice et les niçois dépossédés de leur stade !", il enfonce le clou. "Le groupe "Changer d’ère" avait averti les niçoises et les niçois qui découvrent ce qu’est un Partenariat Public Privé. Le contribuable paiera pendant 30 ans un équipement sportif qui ne lui appartient pas. Le contrat de "naming" qui vient d’être signé pour 1,8 millions d’euros annuel entre le géant allemand de l’assurance Allianz et le groupe Vinci le démontre. Ni l’OGC Nice, ni le Maire de Nice, et encore moins a fortiori, les niçois, n’ont voix au chapitre.

"Le stade s’appellera "Allianz Riviera". 81% des niçois sont contre ! Pourtant, cela n’a pas empêché le Maire de Nice, alors qu’il a un droit de veto, d’adouber le nom d’un stade qui exclut le nom de la ville. Les moyens dont il dispose auraient dû au moins lui permettre d’imposer le "Nice Allianz Riviera". Il n’a même pas fait cet effort." Et de conclure : "j’ai toujours considéré que notre club allait perdre son identité dans le changement de lieu et dans le choix du Partenariat Public Privé comme mode de financement. Nous y sommes et nous ne sommes pas au bout de nos surprises."

Emmanuelle Gaziello, conseillère municipale Front de Gauche, prend un autre angle et attaque directement le choix d'Allianz pour des raisons d'éthique. "Allianz, assureur et acteur économique majeur du régime nazi, et d'entreprises installées dans les camps de concentration, qui bien que s'étant acquitté de fonds de compensation est encore sous le coup d' accusations d'avoir profité de l'Holocauste par des citoyens US, spoliés, et regroupés en class action (http://hsf-usa.org/FrankAllgarticle.pdf)", dénonce-t-elle . "On notera que le même" deal" proposé au New York sports stadium en 2008 a été refusé sur ce motif bien que portant sur 25 millions de dollars!"

En réponse, la ville plancherait sur plusieurs projets associant l'identité niçoise autour du stade, rapporte Nice-Matin, qui fait état de la grogne des supporters et des Niçois en général devant le choix d'Allianz Riviera. Un "parvis ou des gradins pourraient très bien être baptisés, eux aussi. Une tribune Garibaldi ou un parvis Vic-Nuremberg…" est-il lancé. Lot de consolation suffisant ?


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011