ShareThis

Grasse : Robertet décidé à garder son indépendance face à Firmenich

"L'indépendance de Robertet n'est pas négociable", a bien souligné le groupe grassois, suite à l'annonce d'un rachat de 17% de ses actions (et 9% des droits de vote) par le puissant groupe suisse Firmenich. Spécialisé dans les produits naturels, Robertet, l'un des poids lourds azuréens des parfums et arômes (525 M€ de chiffre d'affaires) a fermé d'entrée la porte à une montée au capital, voire à une prise de contrôle du géant suisse (3,4 milliards de CA).

"L'indépendance de Robertet n'est pas négociable" : c'est ainsi que le groupe grassois, leader du naturel a pris acte dans un communiqué publié sur son site web de l’achat par le puissant groupe suisse Firmenich des actions détenues par le fond de pension américain First Eagle pour une part minoritaire du capital. Et de bien rappeler que la société Firmenich, acteur essentiel de l'industrie des parfums et arômes, ne disposait que 17% des titres mais seulement 9% des droits de vote. (Photo © Robertet)

Robertet : "Aucune volonté de rapprochement ni de collaboration avec ce nouvel actionnaire"

"La famille Maubert, au travers de Maubert SA, contrôle plus de 65% des droits de vote de Robertet", est-il souligné. "Cette opération ne modifie en rien la politique d’indépendance et la stratégie du Groupe principalement tournée vers les naturels." Et d'enfoncer bien le clou. "Robertet a le plus grand respect pour la société Firmenich, acteur essentiel de l’industrie des parfums et des arômes. Dans cette prise de participation, il ne faut voir aucune volonté de rapprochement ni de collaboration avec ce nouvel actionnaire."

L'affaire s'est jouée récemment. La semaine dernière, la société First Eagle Investment Management a vendu les actions qu'elle détenait et, "agissant pour le compte de fonds et de clients dont elle assure la gestion", a franchi successivement les seuils de 15%, puis 10%, 5% du capital et des droits de vote de la société Robertet pour ne plus détenir à la fin aucune action.

Firmenich : prêt à une participation de contrôle si on le lui proposait

De son côté, le groupe suisse Firmenich a annoncé jeudi 26 septembre dans un communiqué qu'il allait acquérir 17% du français Robertet, au prix de 683,30 euros par titre, pour un montant d’environ 274 millions d’euros. Cela suite à un accord avec le groupe d’investissement américain First Eagle Investment. Cette participation minoritaire est constituée de 303.875 actions et 97.305 certificats d’investissement.

"Firmenich est prêt à demeurer actionnaire minoritaire passif et de long terme de Robertet aux côtés de la famille Maubert", relevait le groupe suisse dans un communiqué en précisant qu'il était disposé "à discuter amicalement d’une éventuelle augmentation de sa participation" et en ajoutant même que "si cela lui était proposé, Firmenich pourrait également envisager de prendre une participation de contrôle dans Robertet".

La position de Robertet sur les produits naturels...

Pour le Directeur Général de Firmenich, Gilbert Ghostine cité dans le communiqué, "cet investissement s’aligne pleinement sur notre vision pour des solutions durables et naturelles". Et de noter que Robertet dispose d’un portefeuille solide d’ingrédients naturels et qu'il est "bien positionnée" pour bénéficier de la demande des consommateurs pour les produits naturels. Mais face à ces appels du pied, la réponse qui lui a été faite du côté de Grasse est nette : Robertet, installé depuis 150 ans à Grasse, 525 M€ de chiffre d'affaires en 2018, est bien décidé à rester indépendant.

Groupe familial basé près de Genève, Firmenich pèse cependant très lourd. Plus lourd que Robertet avec 3,4 milliards d’euros de chiffre d'affaires. Il rivalise entre autres avec Givaudan, autre Suisse du canton de Genève, qui a fait quelques emplettes à Grasse l'an dernier en rachetant Expressions Parfumées et Albert Vieille et avait acquis à Avignon, Naturex, un fabricant d’extraits végétaux et d’ingrédients naturels, pour près de 1,3 milliard d’euros.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011