ShareThis

Haut et Moyen Pays : un retour sur les routes au 90 km/h est envisagé

"Limitation à 80 km/h sur le réseau secondaire, une hérésie qui touche à sa fin ! " C'est la réaction à chaud de Charles-Ange Ginésy, président du Département des Alpes-Maritimes, à l’annonce du Premier ministre Édouard Philippe qui redonne le pouvoir aux présidents de Département pour fixer les limitations de vitesse sur le réseau départemental. Mais d'ajouter dans un communiqué, que le Premier ministre "propose de lâcher du lest sans finalement en donner" alors que le Sénat avait dans son texte prévu une coresponsabilité entre président de Département et Préfet qui évitait de faire une différence entre les routes départementales et nationales.

"Avec cette annonce du Premier ministre, on nous enferme dans un débat où il y aurait d’un côté les sachant qui décident à Paris et de l’autre les élus locaux inconscients face à l’enjeu de la sécurité routière…" regrette Charles-Ange Ginesy. Et d'ajouter que "concrètement, un retour à 90 km/h semblerait donc envisageable sur la plupart des 900 km de routes du Haut et Moyen Pays dont les caractéristiques influent déjà sur les vitesses pratiquées sans qu’il soit besoin de la limiter par un arrêté.

"Sur la frange plus urbanisée, le linéaire concerné est plus limité, 200 km environ, et fera l’objet d’un examen au cas par cas."


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011