ShareThis

IA : Silex (Sophia) dans la délégation française au Canada pour le G7

Avec Silex, une start-up implantée à Paris et à Sophia Antipolis, c'est l’Intelligence Artificielle made in France qui est invitée au Canada dans le cadre du déplacement présidentiel au G7. Mardi 5 juin, les deux fondateurs de Silex, Quentin Fournela et Nicolas Bridey accompagnaient en effet Emmanuel Macron au Canada dans le cadre du G7, pour contribuer aux échanges en matière d’Intelligence Artificielle (IA) entre les deux pays. En marge du G7, Silex prend ainsi part à un voyage ministériel en comité restreint dans une délégation française de 14 entreprises.

Au programme : rencontres avec les grands donneurs d’ordre public canadiens, les conseillers du président, 6 repas officiels et 2 échanges avec le président. Ce déplacement a pour objectif de créer une dynamique d’échange entre le Canada et la France autour de sujets stratégiques comme l’Intelligence Artificielle, la transparence de la commande publique et la numérisation des territoires. Silex (22 personnes entre les bureaux de Paris et le parc technologique de Sophia Antipolis) s'est spécialisée dans la modernisation de la fonction Achats. La startup mise sur la digitalisation des processus de recherche et d’analyse fournisseurs pour offrir aux acheteurs des secteurs public et privé un nouveau levier de performance achats.

A l’heure où l’Etat français s’est engagé dans la voie d’une plus grande efficacité de sa dépense – avec le programme CAP 22 qui doit être présenté dans le jours qui viennent –, l’amélioration de la performance des achats représente un moyen de générer des économies et d’améliorer le service délivré au public. La combinaison du sourcing et de l’intelligence artificielle permet de répondre à ces enjeux. Ce que fait Silex.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011