ShareThis

IBM achète Red Hat 35 milliards $ : le triomphe de l'Open et du Cloud

Il est loin le temps, celui des années 2000, quand l'ancien Pdg de Microsoft Steve Ballmer, qualifiait les logiciels "Open Source" de "cancer". L'annonce du rachat de Red Hat par IBM, un autre des colosses historiques mondiaux de l'informatique, pour un montant de 34 milliards de dollars, signe bien le triomphe de l'Open Source en même temps que celui des technologies "Cloud". Car Red Hat n'est pas n'importe qui : il est devenu le premier éditeur mondial de solutions logicielles Open Source. Fondée en 1993, la société américaine est, entre autres, le premier distributeur du système d'exploitation GNU/Linux. Mais elle fournit également des technologies de cloud computing, de virtualisation et de stockage.

Dans son communiqué, Red Hat ne renonce pas pour autant au monde de l'Open. Bien au contraire. La société relève qu'IBM lui permettra de travailler à plus grande échelle et lui apportera "un plus haut niveau de ressources et de compétences pour accélérer l'impact de l'open source comme la base de la transformation digitale". Red Hat continuera d'ailleurs à opérer de façon indépendante en tant que division d’IBM, en conservant son siège, ses équipes et son PDG, Jim Whitehurst.

Une puissance technologique qui sera mise entièrement au développement d'une nouvelle génération de "Cloud". Avec Red Hat, IBM souligne qu'il veut en effet changer complètement le paysage du "cloud" et devenir le premier fournisseur mondial de "cloud hybride". Le Cloud Hybride est une combinaison des environnements Cloud Privé et Cloud Public, soit dit autrement, un mélange entre stockage chez des opérateurs tiers (Amazon Web Services, Google Cloud…) et sur ses propres serveurs. Actuellement, note IBM, 80 % de la charge de travail des entreprises n'a pas encore migré vers le cloud en raison de la nature propriétaire de ce marché. D'où un énorme marché potentiel pour l'hybride.

Pour IBM, c'est la plus grosse acquisition que le groupe a jamais réalisée. Dans ce domaine, elle est à rapprocher du rachat de GitHub, l'outil fétiche des développeurs, par Microsoft en juin dernier, pour 7,5 milliards de dollars. Considéré il y a encore quelques années comme une solution alternative low-cost, l'Open Source, qui devrait jouer aussi un rôle essentiel dans l'Internet des Objets, occupe désormais les devants de la scène.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011