ShareThis

INRA : bonjour l'Institut Sophia Agrobiotech!

Avec près de deux cents agents, cette nouvelle unité mixte de recherche ouverte le 1er janvier à l'INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), vise à mettre en place des méthodes alternatives de protection des plantes pour préparer l'agriculture à rester compétitive dans un monde sans pesticides.

La santé des plantes, enjeu sociétal majeur à l’interface agriculture-environnement, possède désormais son institut de recherche : l’Institut Sophia Agrobiotech. Cette unité mixte de recherche INRA 1355 - UNS - CNRS 7254, est née 1er janvier 2012, à Sophia-Antipolis. Sa création renforce les liens déjà forts existants entre l’Institut National de la Recherche Agronomique - Centre de recherche PACA, l’Université Nice-Sophia Antipolis et le Centre National de la Recherche Scientifique - Délégation Côte d’Azur.

Avec près de 200 agents, dont plus de 110 scientifiques (chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs et doctorants), l’Institut Sophia Agrobiotech (ISA) a pour ambition de relever certains des défis posés à la recherche agronomique dans le domaine de la gestion écologique des systèmes de cultures. L’enjeu visé est celui du maintien de la compétitivité des filières agricoles dans un contexte de réduction de la lutte chimique conventionnelle. Pour cela, l’institut focalise ses recherches sur l’identification de nouvelles cibles biologiques pour des pesticides plus spécifiques ou biopesticides, des nouveaux mécanismes de défense naturels des plantes contre les parasites, de nouveaux agents de lutte biologique.

L’objectif à terme est d’intégrer ces méthodes dans des stratégies agronomiques de protection intégrée, notamment en cultures sous serre, plus respectueuses de l’environnement et de la santé humaine. Les travaux de recherche de l'Institut Sophia Agrobiotech s’inscrivent dans les objectifs nationaux et européens de réduction de l’usage et de l’impact des pesticides et de promotion et de mise en place de méthodes alternatives de production. Au niveau national, avec le plan Ecophyto 2018, dans le cadre du Grenelle de l’Environnement visant la réduction de 50% de l’usage des pesticides à l’horizon 2018 et au niveau européen avec la mise en place de "l’Integrated Protection Management", qui imposera la protection intégrée comme la norme pour toutes les productions agricoles en 2014.

L’Institut Sophia Agrobiotech représente, de par l’intégration de différentes disciplines scientifiques, et différents organismes d'étude (plantes, insectes, microorganismes) regroupés en un même site, une configuration unique en France et rare en Europe dans le domaine de la santé des plantes, estime l'INRA. Sur place, la direction est assurée par Pierre Abad, directeur de recherche à l’INRA. Il est secondé par deux directrices adjointes, Marylène Poirié, professeur de l’Université Nice-Sophia Antipolis et Christine Poncet, ingénieur à l’INRA.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011