ShareThis

Jean-Philippe Courtois : un ancien du Ceram, président de Microsoft International

Jean-Philippe Courtois (44 ans) a intégré la start-up Microsoft en 1984 et a pris la direction de la filiale française en 1994. Celui que Bill Gates considère comme une "étoile montante" a désormais la responsabilité des ventes, du marketing et des services dans le monde.



La nouvelle évidemment a fait sensation au Ceram Sophia : Jean-Philippe Courtois, un ancien de l'école, vient d'être promu Président de Microsoft International et senior vice-président de la maison mère Microsoft Corp. Agé de 44 ans, il est sorti du Ceram Sophia, diplôme en poche, au début des années 80 et s'est embarqué sur le vaisseau Microsoft en 1984, quand cette société n'était encore qu'une start-up (elle avait été créée l'année précédente).

Recruté par Microsoft France comme ingénieur technico-commercial, Jean-Philippe Courtois gravit les échelons et prend en 1994 la direction d'une filiale française de l'éditeur de logiciels, filiale qui entre temps a beaucoup grandi. Quatre ans plus tard, en juillet 1998, il accède au poste de vice-président chargé du marketing clients à l'échelle mondiale et part aux Etats-Unis. Mais deux ans plus tard, il peut revenir s'installer en France comme responsable des opérations dans la zone Europe-Moyen-Orient-Afrique. Un poste que reprend son bras droit Neil Holloway.

"Probable qu'un tel job ferait rêver plus d'un élève du Ceram, l'école de commerce de Sophia-Antipolis où ce fils de médecin niçois a fait ses études", note le quotidien Les Echos d'aujourd'hui qui rappelle qu'"un stage chez un petit éditeur français de logiciels, Memsoft, à l'ombre des palmiers de la promenade des Anglais, a déterminé sa vocation, en lui communiquant le virus de l'informatique à une époque où celle-ci n'en était encore qu'à ses balbutiements".

Considéré par Bill Gates comme l'une des "étoiles montantes" que Microsoft a révélé en Europe, Jean-Philippe Courtois dans son nouveau poste, pourra rester basé en France et aura la responsabilité des ventes, du marketing et des services de toutes les régions du monde pour le groupe, à l'exception des Etats-Unis et du Canada. Fabuleux parcours, qui est loin d'être terminé, pour un ancien du Ceram Sophia !


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011