ShareThis

Ken Loach enivre de bonheur le Festival avec La Part des anges

Retour en force pour Ken Loach qui a enivré de bonheur le Festival avec La Part des Anges, une comédie sociale racontant l’histoire d’un jeune délinquant dont la vie va repartir du bon pied grâce à sa passion du whisky. Une comédie légère et malicieuse, qui donne aussi matière à réflexion aux spectateurs, en mettant en lumière la situation quasi désespérée de nombreux jeunes aux chômage auxquels un monde en crise n’offre aucune perspective d’avenir.

 

Robbie et ses 3 compagnons d'infortune dans "La Part des Anges" de Ken Loach - DR

Avec La Partdes anges, Ken Loach signe sa 17ème participation au Festival de Cannes où il a obtenu la Palme d’Or en 2006 avec Le Vent se lève.  Cette année, il revient avec une comédie sociale racontant l’histoire d’un jeune chômeur, déjà passé par la case prison et qui évite de justesse d’y retourner grâce à la mansuétude d’un juge qui le condamne à une peine de travaux d’intérêts généraux. L’occasion pour lui de rencontrer un éducateur qui va lui tendre la main et l’aider à échapper à son passé violent et criminel, notamment en lui enseignant l’art et les subtilités du whisky. De visites de distillerie en séances de dégustations huppées, Robbie se découvre un réel talent de dégustateur avec la capacité d’identifier les cuvées les plus exceptionnelles, ce qui va lui donner l’idée de monter une arnaque mais un peu pour la bonne cause, pour repartir du bon pied dans la vie avec sa copine et le bébé qu’ils viennent d’avoir.

Une comédie qui donne matière à réflexion

Avec La Part des Anges, nom donné au petit volume de whisky qui s’évapore lors de son vieillissement en fût, Ken Loach nous offre quelques moments jubilatoires, un peu dans la même veine que ceux de « Looking For Eric », son film avec Eric Cantona. Néanmoins, fidèle à sa réputation de cinéaste engagé, il met aussi en lumière la situation quasi désespérée de nombreux jeunes aux chômage auxquels un monde en crise n’offre aucune perspective d’avenir. Une situation à laquelle était confrontée Paul Brannigan qui joue le rôle de Robbie. Derrière cette comédie légère et malicieuse, Ken Loach donne donc matière à réflexion aux spectateurs, tout en les enivrant de bonheur. De quoi avoir de bonnes chances de se retrouver au palmarès dimanche soir.  


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011