ShareThis

La difficile résistance de l’économie azuréenne face à la crise

A travers les données fournies par Sirius, l’Observatoire économique des Alpes Maritimes, la CCI Nice Côte d’Azur a présenté vendredi le bilan de l’année 2012 pour l’économie azuréenne. Rencontre avec Jean-François Agostini, Directeur Entreprises et Territoire au sein de la CCI, pour qui, face à la crise, l’année 2012 peut être considérée comme une année de résistance grâce aux assez bons résultats des secteurs de l’Industrie et du Tourisme. Pour autant, les perspectives 2013 ne sont pas très réjouissantes avec un début d’année très difficile et un moral des chefs d’entreprise en berne.

Présentation vendredi dernier à la CCI Nice Côte d’Azur du bilan de l’année 2012 pour l’économie azuréenne. Un bilan dressé en grande partie à partir des données fournies par Sirius, l’Observatoire économique des Alpes-Maritimes. D’un point de vue global, l’année 2012 peut être qualifiée pour le département d’une nouvelle année de résistance face à la crise, grâce notamment aux résultats satisfaisants des secteurs de l’Industrie (CA en hausse de 1,5%) et du Tourisme. Par contre le secteur de la Construction a beaucoup souffert (-3%) en particulier dans le Bâtiment. D’un point de vue géographique, le secteur grassois (+4%) profite des excellents résultats de l’industrie des Arômes et des Parfums. Carros (+1,5%) s’en tire bien grâce aux performances de l’Industrie tandis que les autres territoires souffrent beaucoup plus. Sur le plan sectoriel, le pôle des Sciences du Vivant (+3%) poursuit sa croissance régulière, mais celui des Technologies de l’Information et de la Communication enregistre une nouvelle contre performance. En 5 ans, plus d’un milliard d’euros de Chiffre d’Affaires a été perdu dans ce secteur.

Des inquiétudes pour 2013

Si l’économie azuréenne est parvenue à résister en 2012, de grosses inquiétudes pèsent sur l’année 2013. Les résultats observés lors des six premières semaines sont franchement mauvais dans certains secteurs comme le Commerce et les Services. Le moral des chefs d’entreprise est au plus bas et les risques de défaillances augmentent avec leurs inévitables répercussions sur l’emploi à un moment où le nombre de chômeurs a déjà nettement progressé en 2012. Heureusement, quelques lueurs d’espoir existent pour l’économie du département qui reste toujours attractif comme en témoigne les résultats records de l’Aéroport, qui a accueilli 11,2 millions de passagers en 2012, mais aussi les bonnes performances de l’industrie touristique. A travers l’agence de développement économique Team Côte d’Azur, la CCI compte d’ailleurs mettre en œuvre une politique qui renforce encore l’attractivité du département.

  


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011