ShareThis

La mondialisation soutient la croissance de Virbac

Le laboratoire vétérinaire investit une trentaine de millions d’euros pour moderniser et accroître les capacités de production de son principal site à Carros. Il étoffe également ses effectifs avec le recrutement pour la France d’une centaine de personnes en 2011.

Un nouveau vaccin contre la leishmaniose du chien vient d'être mis sur le marché, ici un bioréacteur utilisé pour sa fabrication (photo DR)

L’incertitude qui pèse sur la croissance mondiale depuis l’été 2011 n’atteint pas Virbac. Le laboratoire vétérinaire de Carros a enregistré pour les neuf premiers mois de l’exercice 2011 un chiffre d’affaires de 475,5 M€ en hausse de 8,5% (+9,1% à taux de change constants). L’acquisition des activités vétérinaires du groupe Synthésis en Colombie, en début d’année, n’y est pas pour grand-chose, la croissance à taux de change et périmètre constants s’élève en effet  à 8,1%.

« Les sociétés implantées mondialement bénéficient d’une dynamique que n’ont pas les marchés français et européen » explique Eric Marée, président du directoire du groupe azuréen. Devenu huitième laboratoire vétérinaire mondial, Virbac est porté par la vitalité de l’activité économique en Asie et en Amérique latine. Ce sont d’ailleurs les produits destinés aux animaux d’élevage (en particulier les bovins) qui connaissent la plus forte hausse depuis le début de l’année (+13,2%) en raison d’une augmentation des consommations de viande dans les pays dits émergents alors que l’activité concernant les animaux de compagnies ne progresse que de 6,7%.

Lancement en Europe du Sud du nouveau vaccin contre la leishmaniose du chien

Si Virbac reste à l’affût des acquisitions  - il a racheté en 2010 les actifs vétérinaires de Pfizer en Australie ce qui a représenté  4,6 points de croissance – « faute d’opportunités sur le marché, aucune opération de croissance externe ne devrait être bouclée avant la fin de l’exercice en cours » reconnaît  Eric Marée. La bonne santé du laboratoire profite à Carros où sont installés le siège du groupe et sa principale unité de production. Un programme d’investissement de 30 millions d’euros en est en cours. Il porte sur la création de nouvelles installations dédiées (10 M€) pour lancer la production du nouveau vaccin contre la leishmaniose du chien pour lequel Virbac a obtenu en début d’année l’autorisation de mise sur le marché à l’échelle européenne. « Nous avons commencé la commercialisation au Portugal en mai, puis en France en septembre, nous poursuivrons avec l’Italie et l’Espagne, ce sont en effet essentiellement les pays de l’Europe du sud qui sont touchés par la leishmaniose du chien » précise le président de Virbac.

Une vingtaine de millions d’euros est également investie dans la construction d’une nouvelle unité de fabrication de produits injectables stériles, les travaux sont en cours pour une livraison en 2012, « cela nous permettra d’accroître nos capacités de production et de disposer d’installations répondant aux nouvelles normes » assure Eric Marée. Cette montée en charge s’accompagne d’une politique de recrutements pour le site azuréen. Une quarantaine de personnes ont été recrutées en 2010, une centaine le sera sur l’année 2011 (pour les activités de production, la R&D et le contrôle qualité) portant les effectifs du groupe en France à 1100 (dont 80% sur Carros) sur un total de 3300 personnes à travers un réseau de 26 filiales.

Christiane Navas


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011