ShareThis

Labellisée "Capitale French Tech", la Riviera en piste pour la phase 2

La French Tech Riviera Région Sud fait partie avec Aix-Marseille Région Sud des 13 capitales French Tech labellisées pour trois ans dont la liste a été publiée ce matin. Dans cette phase 2 qui s'ouvre, il n'est plus question de hubs et de métropoles French Tech mais de communautés et de capitales.

La Mission French Tech entre dans sa phase 2 et le territoire azuréen y participera sous un nouveau nom : French Tech Riviera Région Sud. La Côte d'Azur et ses quatre bastions technologiques (Nice, Sophia, Cannes et Grasse) fait partie des 13 "capitales French Tech" labelisées pour une période de trois ans renouvelable. Dans la liste publiée ce matin, la Riviera Région Sud se retrouve parmi les French Tech Aix-Marseille Région Sud, Bordeaux, Brest+, East, Grand Paris, In the Alps, Lille, Méditerranée (autour de Montpellier avec un collectif d'entrepreneurs fédérant l'ensemble des start-up du Gard, de l'Hérault et du sud Aveyron), Nantes, One Lyon Saint Etienne, Rennes Saint-Malo et Toulouse. (Photo DR : la première labellisation pour la phase 1 avait été fêtée dans chacun des quatre bassins technologiques azuréens comme ici à Cannes).

Cette nouvelle étape avait été annoncée en octobre 2018 par Mounir Mahjoubi alors Secrétaire d'Etat au numérique (il est remplacé depuis peu par Cédric O) et Kat Borlongan, directrice de la French Tech. Principale nouveauté : la mise en place de communautés et capitales French Tech. Des nouvelles notions inscrites dans l'appel à projets qui avait été alors lancé. Fini les hubs et les métropoles French Tech. Place à la notion de communautés et de capitales. La communauté est entendue comme "un regroupement de gens qui ont envie de grandir ensemble, une concentration de membres de la French Tech au même endroit" précisait Kat Borlongan au magazine Usine-digitale.fr.

Parmi les critères d'éligibilité au statut de communauté, la souscription à huit grands engagements et la présence d'"au moins 4 entrepreneurs capables de fédérer 50 autres start-up (10 pour les Communautés basées à l’étranger)" avec des membres décidés à y consacrer du temps. Quelque 38 communautés ont été ainsi labellisées (dont celle de Toulon Région Sud) dans un cercle qui s'est notablement élargi (23 communautés sont nouvelles) ainsi que 48 communautés à l'étranger. Au total, ce sont plus de 2.500 CEO de start-up qui soutiennent les communautés et les capitales French Tech.

Quant au nouveau label "Capitale French Tech", il concerne les communautés ayant atteint une maturité avec une certaine densité de "scale-up" et une vraie team. Pour être éligible, l'appel à projets précisait notamment d'avoir au moins 5 entreprises lauréates actuelles du Pass French Tech dans son écosystème, une gouvernance d'entrepreneurs. Objectif : développer le meilleur écosystème possible pour faire éclore des start-up championnes de la tech mondiale. . Une grande ambition qui ne se traduit pas cependant par la mise en oeuvre de gros moyens : a été annoncé un fonds de 2 M€ pour l'accompagnement financier des initiatives des 38 communautés et 13 capitales.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011