ShareThis

L'aéroport s'équipe de "sas PARAFE" à reconnaissance faciale

Assurer la sécurité et augmenter significativement le débit de contrôle pour réduire les temps d'attente lors de l'embarquement : c'est ce qu'apportent les "eGates" à reconnaissance faciale que l'aéroport Nice Côte d'Azur a commencé à déployer depuis le 6 juillet.

Pour faire face à l’augmentation du trafic et au renforcement des contrôles aux frontières, l’Aéroport Nice Côte d’Azur s'équipe de "sas PARAFE" (Passage Rapide Automatisé aux Frontières Extérieures) à reconnaissance faciale. Ce type de sas à reconnaissance faciale est déjà en service depuis début juillet dans les aéroports parisiens (21 sas à Paris CGD et 15 à Paris Orly). A Nice, la société aéroportuaire a fait appel à IN Groupe, spécialiste mondial de l’identité biométrique régalienne, associé à Gunnebo, leader mondial de solutions et de services de sécurité. Tous deux livreront des sas automatiques de passage aux frontières (eGates) embarquant cette technologie biométrique de dernière génération. 16 sas seront installés à l’Aéroport de Nice aux arrivées comme aux départs. Les premiers sas ont été mis en service vendredi 6 juillet. (photo@DR)

L’aéroport a ainsi implanté 4 sas PARAFE IN Groupe-Gunnebo dans les 4 zones de contrôle aux frontières, situées aux départs et aux arrivées non-Schengen de chacun de ses terminaux. Ces sas fonctionneront avec un système nativement dédié à la reconnaissance faciale et permettront aux passagers majeurs originaires de l’Union Européenne et porteurs d’un passeport biométrique, de réduire le temps passé habituellement lors des contrôles manuels.

Cette nouvelle technologie, tout juste validée par la Direction Générale des Etrangers en France (DGEF – Ministère de l’Intérieur) va donc permettre d’augmenter significativement le débit de contrôle et de réduire par voie de conséquence les temps d’attente. Les sas à reconnaissance faciale sont notamment plus rapides que la dernière génération de sas à reconnaissance digitale. Dans un premier temps, un seul site, aux départs du Terminal 2, sera accessible aux passagers pour une période d’un mois correspondant à des essais opérationnels. A l’issue de cette période, le déploiement sera étendu à l’ensemble des autres terminaux, tant aux arrivées qu’aux départs.

Accélérer les contrôles, tout en gardant un haut niveau de sécurité

Pour IN Groupe, l’enjeu de l’identité numérique, qu’elle soit régalienne ou privée, est d’élever au maximum le niveau de sécurité tout en offrant une facilité d’usage plébiscitée par l’utilisateur et en intégrant une protection optimale des données. Un défi qu'IN Groupe estime avoir relevé avec l’intégration de la reconnaissance faciale aux eGates aéroportuaires.

Développés par ses ingénieurs, ces équipements, conformes au système PARAFE, permettent d’accélérer les contrôles d’identité aux frontières, tout en assurant un très haut niveau de sécurité. La reconnaissance faciale compare le visage du voyageur entrant dans le sas avec la photo stockée dans le microprocesseur de son passeport biométrique. Résultat ? Un contrôle sécurisé, rapide et pertinent, puisque tous les passeports biométriques sont théoriquement éligibles à la reconnaissance faciale. 

Les nouvelles eGates à reconnaissance faciale (photo @DR)


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011