ShareThis

Le décès du cinéaste niçois Jean-Pierre Mocky, l'iconoclaste

"Jean-Pierre Mocky est parti tourner son prochain film avec Bourvil, Michel Serrault, Michel Simon, Fernandel, Jacqueline Maillan, Jeanne Moreau, Jean Poiret, Francis Blanche, Charles Aznavour et tant d'autres" : c'est ainsi que le fils et la fille du cinéaste Jean-Pierre Mocky ont annoncé aujourd'hui le décès de leur père. Il s'est éteint dans sa 91e année à son domicile parisien et laisse derrière lui une soixantaine de films dont "Un drôle de paroissien" avec Bourvil, son premier grand succès ou encore "Le Miraculé" avec Jeanne Moreau, "A mort l'arbitre" avec Michel Serrault et Eddy Mitchell.

Jack Lang, l'ancien ministre de la culture qui était son ami, a salué un cinéaste "talentueux irrévérencieux et insurgé du quotidien". Maire de Nice, Christian Estrosi a rendu hommage à "cet enfant terrible de Nice, ce roublard aussi provocateur qu’attachant". ""Elevé au Mont Boron, il revenait dès qu’il le pouvait sur ses terres qu’il affectionnait tant."

"Dans le cadre des 100 ans des Studios de la Victorine, je l’ai invité à partager son expérience et à projeter ses films "Nice is Nice" et "La Machine à Découdre" tournés à Nice. Comme toujours il a répondu présent car il aimait partager avec humilité, humour et franc-parler, ses anecdotes de vie et de plateaux de tournage qu’il a côtoyés avec les plus grands tels Bourvil, Michel Serrault, Charles Aznavour ou encore Michel Galabru", a ajouté le maire de Nice.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011