ShareThis

Le rendez-vous de Vénus observé de la Côte

Dernier passage du siècle de Vénus devant le soleil, le "Transit de Vénus" a été observé par les passionnés dont les membres de l'association niçoise d'astronomie Novae. En témoignent de superbes photos. L'événement était également au cœur du rendez-vous de la communauté française des chercheurs en astronomie et en astrophysique qui se tient à Nice sous l’égide de la SF2A (Société Française d’Astronomie et d’Astrophysique).

Photo prise du Cap d'Antibes par Fabrice Portier-Fozzani et Yves Roudier. En haut à droite, le Soleil avec sa petite "mouche" passagère : Vénus itself! Ci-dessous, une autre photo du passage prise par les astronomes niçois.

Le "Transit de Vénus", le dernier passage du siècle de Vénus devant notre astre solaire, a aussi été observé sur la Côte par les amateurs matinaux. "Il fallait se lever tôt, c'est vrai !" écrit Yves Roudier sur le blog de l'association niçoise d'astrologie Novae. "C'est vrai aussi que la météo n'était pas des plus prometteuses ... mais Danielle, Fabrice, Emmanuelle, Estelle et moi nous étions donnés rendez-vous au cap d'Antibes pour une observation d'anthologie qui eut bien lieu. Nous eûmes le plaisir de partager ce moment avec quelques autres amateurs qui profitaient du spectacle au même endroit".

"Il n'empêche, bravant les éléments qui nous ont tenu en haleine jusqu'au dernier contact observé in extremis, nous avons pu profiter pour la deuxième et dernière fois de notre vie ce passage de Vénus devant le disque du Soleil…" En témoignent les superbes photos qui ont été prises du Cap d'Antibes avec un matériel professionnel (on trouvera d'autres photos sur le blog à http://novae06.free.fr).

Et Yves Roudier de raconter avant de laisser parler les photos. "Le transit, observé seulement partiellement depuis la France métropolitaine, démarra par un superbe lever de Soleil avec une grosse tâche sur les montagnes italiennes. Non, ce n'était pas une tâche solaire ! C'était bien Vénus même si elle était passablement déformée par l'atmosphère terrestre."

Voir également d'autres photos du phénomène prises sur le Cap d'Antibes par Fabrice Portier-Fozzani : "Transit de Venus en PACA (5h40-7h20 au cap d Antibes, Alpes Maritimes, France)"

Un chercheur niçois au origines de la mobilisation planétaire autour du "Transit de Vénus"

Ce Transit de Vénus a évidemment été beaucoup suivi à Nice où la communauté française des chercheurs en astronomie et en astrophysique se réunit depuis mardi et jusqu'à vendredi. Ce grand rendez-vous scientifique est organisé sur le Campus de Saint-Jean d’Angély de l’Université Nice Sophia Antipolis, par l’Observatoire de la Côte d’Azur et ses laboratoires de recherche en sciences de la Terre et de l’Univers. Il rassemble près de 350 chercheurs français ainsi que leurs collègues brésiliens invités.

Cet événement astronomique du siècle a été aussi au cœur de la journée d'hier. Les congressistes ont suivi ce qui se faisait sur la planète, alors que les astronomes du monde entier s'étaient mobilisés pour observer ce transit du siècle depuis l’Asie, le Pacifique, l’Amérique… Neuf télescopes mobiles, cinq grands observatoires solaires et six satellites étaient impliqués. Avec un enjeu colossal : préfigurer la quête des autres mondes, lointains et habitables.

Aux origines de cette mobilisation d'ailleurs, deux chercheurs de l’Observatoire de la Côte d’Azur et de l’Observatoire de Paris qui ont conçu spécialement un instrument original – le cythérographe (lunettes astronomiques). Au programme de la journée d'hier également, en session plénière des journées SF2A, une intervention de François Mignard, directeur de recherche au CNRS au laboratoire Lagrange de l’Observatoire de la Côte d’Azur, sur cet événement astronomique hors norme.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011