ShareThis

Législatives AM : Les Républicains ont choisi leurs candidats

Quels que soient les résultats, du changement en vue dans les Alpes-Maritimes suite aux Législatives des 11 et 18 juin : quatre députés sortants (Jean Leonetti, Jean-Claude Guibal, Lionnel Luca, Charles-Anges Ginesy) ne se représentent pas (une cinquième, Michèle Tabarot, n'a pas encore fait son choix). Seuls Eric Ciotti, Rudy Salles, Marine Brenier et Bernard Brochand tenteront un nouveau mandat. Mais la donne a changé et Les Républicains 2017 ne sont pas sûr de réussir le "grand chelem" azuréen qu'avait réalisé l'UMP 2012.

Quels que soient les résultats des prochaines législatives du 11 et 18 juin, il y aura du changement dans la liste de nos députés, les élus qui représenteront les Alpes-Maritimes à l'Assemblée nationale. Si l'on devrait connaître en début d'après-midi les noms d'une grande partie de ceux (450) qui partiront sous la bannière de La République en marche, le nouveau parti d'Emmanuel Macron, Les Républicains ont déjà désigné leurs candidats dès avant-hier soir mardi, à l'issue de la commission d'investiture.

Et entre les effets de la loi sur le cumul des mandats et le tsunami politique de l'élection d'Emmanuel Macron, de nouveaux noms apparaissent dans un département qui était acquis totalement à LR. Sous son ancien nom UMP, Les Républicains avait réussi, avec 9 élus, le grand chelem azuréen lors des législatives 2012.

Ceux qui se recentre sur leur ville

Jean Leonetti, dans la 7e circonscription (Antibes-Biot, Antibes-Centre, Le Bar-sur-Loup, Vallauris-Antibes-Ouest) avait déjà annoncé qu'il choisissait de se positionner sur Antibes dont il est maire et sur la CASA, la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis qu'il préside. Député depuis 1997, il avait alors intronisé son premier adjoint à Antibes, Eric Pauget.

Jean-Claude Guibal, le maire de Menton, élu lui aussi depuis 1997, ne se lancera pas dans un cinquième mandat sur la 4e circonscription (Beausoleil, Breil-sur-Roya, Contes, L'Escarène, Menton-Est, Menton-Ouest, Sospel, Tende, Villefranche-sur-Mer). C'est Xavier Beck, le maire de Cap d'Ail, qui partira au feu.

Lionnel Luca en restera également à son quatrième mandat dans la 6e circonscription (Cagnes-sur-Mer-Centre, Cagnes-sur-Mer-Ouest, Saint-Laurent-du-Var-Cagnes-sur-Mer-Est). Il  a pris l'option maire de Villeneuve-Loubet. Le flambeau pour les Législatives est passé à Laurence Trastour, conseillère régionale et adjointe au maire de Cagnes-sur-mer.

Charles-Ange Ginesy, élu en 2012 dans la 2e circonscription (Carros, Coursegoules, Guillaumes, Grasse-Nord, Puget-Théniers, Roquesteron, Saint-Auban, Saint-Vallier-de-Thiey, Vence, Villars-sur-Var), a choisi de rester maire de Péone-Valberg. Conseiller départemental, il pourrait prendre la présidence du Département si Eric Ciotti est élu député. Anne Sattonnet, première adjointe à Vence et vice-présidente du conseil départemental prend le relais.

Ceux qui se représentent

Eric Ciotti a choisi l'Assemblée nationale et briguera un troisième mandat dans la 1ere circonscription (Nice-1, Nice-2, Nice-3, Nice-4, Nice-8, Nice-12). En plus du Front national, il risque de se retrouver face à un candidat "LRM" (La République en Marche). S'il est élu il devra démissionner de la présidence du Département.

Rudy Salles, vétéran azuréen de l'Assemblée nationale (il a déjà effectué six mandats!) se représente une septième fois dans la 3e circonscription (Nice-5, Nice-6, Nice-7, Nice-11, Nice-13). En cas de victoire il devra démissionner (cumul des mandats) de son poste d'adjoint au tourisme de la ville de Nice.

Bernard Brochand, l'ancien maire de Cannes, postule pour un 5ème mandat dans la 8e circonscription (Cannes-Centre, Cannes-Est, Mandelieu-Cannes-Ouest, Vallauris-Antibes-Ouest). S'il est réélu, il devra abandonner la présidence de la Communauté d'Agglomération du Pays de Lérins qui pourrait être reprise par David Lisnard, l'actuel maire de Cannes.

Marine Brenier, la benjamine des députés azuréens, avait pris le relais en septembre 2015 de Christian Estrosi dans la 5e circonscription (Lantosque, Levens, Nice-9, Nice-10, Nice-14, Roquebillière, Saint-Étienne-de-Tinée, Saint-Martin-Vésubie, Saint-Sauveur-sur-Tinée). Christian Estrosi ayant dû déjà réduire le nombre de ses mandats (il a démissionné de la présidence de la Région PACA), elle a tout naturellement été investie pour continuer.

Michèle Tabarot, élue depuis 2002 dans la 9ème circonscription (Le Cannet, Grasse Sud, Mougins) n'a quant à elle pas encore donné son choix. Soit elle reste maire du Cannet, soit elle tente un quatrième mandat de député. Elle a jusqu'au 19 mai pour opter.


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011