ShareThis

L'ETSI sur la piste du "Mobile-edge Computing"

C'est une nouvelle frontière pour la téléphonie mobile qu'explore l'ETSI à travers le nouveau groupe "Mobile-edge Computing" dont la première réunion de travail s'est tenue début décembre au sein des locaux de Nokia Networks à Munich. Le challenge du "Mobile-edge Computing" c'est de permettre aux contenus, services et applications d’être plus rapides tout en maintenant une expérience client identique dans un environnement radio et de réseau varié. Ce nouveau "Industry Specification Group" (ISG) a attiré 24 membres et organisations dont des opérateurs, vendeurs, fournisseurs de technologie et de contenu de services. Lors de cette première réunion, il a défini le programme de travail, les résultats étant attendus dès l’an prochain.

Ce que recherche le "Mobile-edge Computing", c'est d'offrir aux abonnés mobiles la possibilité de disposer de services de technologies de l’information (IT) et de cloud plus proches de leur localisation, à la frontière du réseau (RAN). Situé à la station de base ou au niveau du contrôleur de réseau radio, il permet également d'accéder à l'information radio et réseau en temps réel, informations telles que la localisation de l'abonné ou la part du réseau mobile exploitable par les applications et les services pour offrir des services contextuels.

Pour les développeurs d'applications et les fournisseurs de contenu, le réseau RAN de frontière offre un environnement de service caractérisé par la proximité, une très faible latence, une bande passante élevée, ainsi que l'accès en temps réel à l'information du réseau et à la localisation. Le futur environnement standardisé, ouvert, permettra une intégration efficace et transparente des applications tierces à travers des plates-formes multi-vendeurs, assurant ainsi une couverture maximale auprès des abonnés de téléphonie mobile. L'ISG MEC va de même accélérer le développement dans l'industrie des applications pour cette partie "frontière" du réseau, augmentant la taille du marché et son modèle économique, note l'ETSI.

Un plan de travail détaillé a été approuvé lors de cette première réunion et cinq spécifications devraient voir le jour d'ici à mi-2015. Les premières spécifications porteront sur la Terminologie, les Scénarios de Service, les Exigences Techniques (y compris les cas d'utilisation et leurs avantages), un cadre défini pour un "Proof of concept" menant à un cadre et une architecture de référence. Lorsque les premiers documents auront atteint le niveau de maturité requis, le travail sur la plate-forme de services, les API et les interfaces, pourra débuter.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011