ShareThis

Loïc Dombreval (député LREM) sur Galderma : "l'Etat jouera pleinement son rôle"

"Je veux leur dire que l’Etat jouera pleinement son rôle en veillant scrupuleusement à ce que toutes les obligations légales dévolues au Groupe soient respectées, notamment la mise en œuvre rapide d’une recherche de repreneur sur le site", a déclaré Loïc Dombreval dans un communiqué publié à la suite de sa rencontre hier lundi avec le collectif des salariés de Galderma Sophia Antipolis. Après Christian Estrosi, président de la Métropole, et Marine Brenier, député LR, c'est un député LREM des Alpes-Maritimes qui apporte officiellement son soutien aux salariés du centre de R&D de Sophia spécialisé dans la recherche et développement pour les secteurs cosmétique et pharmaceutique et pour lequel Nestlé Skin Health, la société mère, a annoncé le 18 septembre dernier un plan de réorganisation impactant l’ensemble des 550 collaborateurs.

"Je sais que le PSE prévoit un plan de départs volontaires avec éventuellement des départs contraints si les objectifs n’étaient pas atteints mais je tiens ici à souligner que l’Etat n’acceptera pas de valider un plan sans que cette filiale du groupe NESTLE ouvre un dialogue constructif avec les représentants des salariés et avec les pouvoirs publics", écrit Loïc Dombreval. "Le crédit d’impôt recherche est accordé en fonction des dépenses de R&D réalisées au cours de l’année précédente. Les dépenses de R&D ont bien été réalisées, il n’y a donc pas matière à demander le remboursement des aides. En revanche, il est clair que l’importance des montants reçus crée pour Nestlé une responsabilité particulière vis-à-vis de ses salariés."

"De ce point de vue, le gouvernement sera particulièrement vigilant au respect du droit qui protège les salariés, mais également à la qualité des mesures d’accompagnement proposées, faute de quoi, il n’y aura pas d’homologation du PSE", conclut le député.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011