ShareThis

L'ouest des AM et Carros retenus dans les 124 "territoires d'industrie"

A l'ouest des Alpes-Maritimes, le territoire "Pays de Grasse–Sophia–Cannes" qui est celui du Pôle Métropolitain CAP AZUR et à l'est, la Zone industrielle de Carros ont été retenus comme deux des 124 territoires d’industrie dévoilés hier par le Premier ministre Edouard Philippe dans le cadre de la relance de l'industrie française. Ce nouveau dispositif d'accompagnement est assorti de plus d'un milliard d'euros de financement et d'une gestion décentralisée.

La relance de l'industrie française passe par le Pôle Métropolitain CAP AZUR et par la Zone Industrielle de Carros. Le territoire "Pays de Grasse–Sophia–Cannes" qui est celui du Pôle Métropolitain de l'ouest des Alpes-Maritimes et celui de Carros ont été retenus hier jeudi 22 novembre parmi les 124 territoires d’industrie dévoilés par le Premier ministre Edouard Philippe à l’occasion du Conseil national de l’Industrie à Paris. C'est un dispositif d'accompagnement qui représente une nouvelle approche pour accélérer le développement des territoires industriels. Plus d'un milliard d'euros de financement seront fléchés pour les "Territoires d'industrie" sélectionnés qui bénéficieront d'un engagement spécifique de l'Etat, à travers un éventail de politiques publiques permettant d'appuyer et accompagner les projets de ces territoires. (Photo DR : le Premier ministre Edouard Philippe dévoile la carte des 124 territoires d'Industrie)

"Ces 124 territoires (...) vont signer durant les prochains mois, un contrat de projet territorial industriel pour formaliser les engagements que prendront les parties prenantes" a déclaré Edouard Philippe. Un point d'étape sera effectué à la prochaine réunion du Conseil national de l'industrie.

Trois filières d'excellence pour le Pays de Grasse-Sophia-Cannes

Pour le territoire ""Pays de Grasse–Sophia–Cannes", trois filières d’excellence de ce bassin de vie parmi les 18 identifiées par cette instance, vont bénéficier d’un soutien et d’un accompagnement spécifique national pour leur développement :

  • Cannes pour la filière Aéronautique et Spatiale, avec Thalès Alénia Space, premier employeur privé des Alpes-Maritimes, seul site européen d’intégration et expérimentation complète des satellites de météorologie ;
  • Grasse pour la filière Chimie et son expertise historique sur les parfums, les cosmétiques, la chimie ou encore les sciences du vivant ;
  • Antibes pour la filière Infrastructures Numérique avec Sophia Antipolis, 1ère Technopole d’Europe.

Dans un communiqué, David Lisnard, président du Pôle Métropolitain CAP AZUR et de l’Agglomération Cannes Lérins, salue la décision du Premier Ministre, Edouard Philippe, de reconnaître l’ouest des Alpes-Maritimes comme un territoire industriel français à part entière. Il remercie également le Président de la Région Sud, Renaud Muselier, pour son soutien à cette proposition. "Les agglomérations constitutives de CAP AZUR participeront ainsi au rayonnement de l’industrie locale aux côtés de la Région qui assurera le pilotage de ce nouveau dispositif veillant à valoriser nos entreprises industrielles", ajoute David Lisnard. "Cette reconnaissance est celle du territoire CAP AZUR, qui comprend plus de 50% des emplois industriels du Département des Alpes-Maritimes, comme terre d’excellence pour les créateurs de valeur", conclut-il.

Carros-Le Broc : la plus grande zone industrielle du département

Avec 188 hectares, 600 entreprises, 9.400 emplois et des entreprises phare comme Malongo, Virbac et Arkopharma, la zone industrielle de Carros-Le Broc est la plus grande du département et un bassin d’emploi majeur des Alpes-Maritimes, note la Métropole Nice Côte d'Azur. Elle rappelle avoir "engagé un certain nombre d’actions ciblées afin de permettre aux entreprises de cette zone de gagner en attractivité et aux salariés en condition de travail : un partenariat sur l’écologie industrielle avec le CAIPDV, un soutien à la recherche de financements européens, un outil de formation dédié et la création en septembre dernier de la ligne express Vence-Carros pour faciliter la mobilité des salariés".

"Le programme "Territoire d’industrie" va pouvoir s’appuyer sur ces politiques lancées et sur nos résultats pour permettre à la zone industrielle de Carros-Le Broc d’aller plus loin et de répondre aux besoins qui se posent encore en terme d’attractivité, d’innovation et de formation des salariés", souligne Christian Estrosi, président de la Métropole. "Avec Christian Tordo, mon Adjoint au Maire délégué à l’économie, à l’Industrie et au Numérique, et Charles Scibetta, Maire de Carros, vice-président de la Métropole Nice Côte d’Azur, en lien avec la Région, nous allons très prochainement travailler à préciser la feuille de route de ce programme et formuler ce que nous attendons précisément de l’Etat."

"Je ne cesse de le demander : la voix des territoires, la voix des élus locaux doivent être mieux entendues par le gouvernement", ajoute Christian Estrosi. "Je salue en ce sens la volonté qui a été celle du Premier Ministre de construire, dès la phase d’étude, un pilotage décentralisé de ce grand programme, qui s’appuie sur les métropoles, les communautés urbaines et les régions". Et de rappeler qu'il a été Ministre de l’Industrie de Nicolas Sarkozy et que, depuis 2008, il a "engagé la diversification économique de notre territoire, en faisant le pari des nouvelles filières et des industries innovantes, créatrices d’emplois pour les habitants. Le renouveau industriel français est une cause nationale qui doit nous rassembler toutes et tous. Tout doit être mis en œuvre pour que soit réaffirmée la place de la France dans la compétition économique européenne et internationale. La Métropole Nice Côte d’Azur y prendra toute sa part."


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011