ShareThis

Loup : des tirs de prélèvements autorisés face à la multiplication des attaques de troupeaux

Après une multiplication des attaques sur les troupeaux d'ovins dans le département, des tirs de prélèvement sur les loups ont été autorisés par le préfet des Alpes-Maritimes. Dans un communiqué diffusé vendredi, la préfecture a déclaré avoir mis en place des opérations de tirs de prélèvement sur deux secteurs : le secteur géographique des plateaux de La Malle et de Caussols  (Andon, Bar-sur-Loup, Caussols, Coursegoules, Gourdon, Gréolières, St-Vallier…); le secteur des communes de Duranis, Lantosque et Lucéram, au vu des dégâts importants et récents subis par un troupeau.

"Les tirs seront mis en œuvre sous l'égique de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage et des lieutenants de Louvèterie", précise la préfecture. "Ils associeront, le cas échéant, des chasseurs formés à cet effet".

Revenu au début des années 1990 dans les Alpes, le loup, s'est multiplié en France (il y en aurait 250 aujourd'hui), d'où une multiplication des attaques sur les troupeaux (5.848 bêtes tuées en 2012, contre 4.920 en 2011 et 2.680 en 2008). Les Alpes-Maritimes font partie des départements les plus touchés par ces attaques. Mais pour l'instant les tirs de prélèvement restent très réduits. Pour mémoire, entre 2008 et 2012, seuls sept loups ont été tués.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011