ShareThis

Mapic à Cannes : le shopping est mort, vive le hosping !

La transformation du commerce physique d'un lieu de transactions en un lieu de relations est au cœur du Marché international de l'implantation commerciale qui se tient les 13 et 14 novembre au palais des festivals de Cannes et sera précédé d'un "Leisure Day", journée consacrée aux loisirs. D'où ce nouveau concept de "hosping", contraction de "hospitality" et de "shopping".

Ce qui va se discuter au Palais des Festivals de Cannes les 13 et 14 novembre au MAPIC, le marché international de l'implantation commerciale, la Côte d'Azur peut le toucher du doigt : c'est cette transformation du commerce physique qui, d'un lieu de transactions devient un lieu de relations. Les méga aménagements de ses centres commerciaux avec l'ouverture de Polygone Riviera à Cagnes-sur-mer et l'extension à 650 M€ de Cap 3000 (une grande partie vient d'être ouverte cette semaine) vont dans ce sens. (Photo Saguez & Partners : le nouveau "flagship" d'Huawei à Shenzhen en Chine ressemble plus à une agora urbaine qu'à un magasin)

Cette mutation du commerce sera l'un des grands sujets de ce MAPIC 2019 qui réunira 2 000 représentants d’enseignes et 2 200 propriétaires de surfaces commerciales. Dans cette ligne, la veille de l'ouverture, le mardi 12 novembre, est organisée pour la première fois une journée consacrée aux loisirs. Un nouveau "Leisure Day" qui vise à approfondir cette tendance marquante du marché.

Créer des lieux de vie  mêlant du ludique, de la restauration, de la culture et des services

Pour mieux prendre conscience de ces grandes évolutions et les dessiner, Reed Midem a également publié un livre blanc réalisé par "in interiors" sous le titre "Le Shopping est mort, vive le hosping?". Un nouveau mot inventé par l'agence Saguez & Partners, d'une contraction entre "hospitality" et "shopping". Le commerce vit un moment paradoxal, est-il noté en préambule dans l'étude :il peut se faire partout, tout le temps, via sa déclinaison en ligne, mais pourtant la plupart des consommateurs restent attachés aux magasins physiques, à tel point que les pure players du e-commerce ouvrent leurs propres espaces.

En France, 50 ans après leur arrivée sur le territoire, les centres commerciaux sont aussi en première ligne de ce changement, est-il rappelé. Aujourd’hui, le concept des jumbos pensés pour le mass market n’est plus en adéquation avec les préoccupations des consommateurs. Il devient nécessaire d’en faire des lieux de vie, mêlant du ludique, de la restauration, de la culture et des services. Ainsi, la logique qui dictait la conception des centres commerciaux auparavant – consistant à faire entrer le consommateur dans un parcours client pour maximiser le nombre de vitrines devant lesquelles il passera – est révolue.

Un retour à une forte personnalisation des espaces

On passe aujourd'hui d'un lieu de transactions à un lieu de relations. "Pendant des années, le retail s’est standardisé avec des grandes enseignes présentes partout dans le monde. Il existe une tendance à un retour d’une forte personnalisation des espaces. Le lieu s’impose comme un important levier pour susciter le lien émotionnel entre les marques et leur clientèle", souligne l'étude.

L'architecture, le design des centres commerciaux est appelé à prendre en compte cette évolution. Les nouveaux flagships, à l’image de celui d'Huawei à Shenzhen, ressemblent ainsi plus à des agoras urbaines qu’à des magasins. Et de citer le designer Patrick Jouin qui a notamment participé au réaménagement de Cap 3000 dans la Métropole. "Nous ne sommes pas que des stylistes ou des décorateurs qui viendraient mettre une jolie couleur. Loin de là ! Je trouve intéressant de chercher à sortir du rapport commercial binaire. Le commerce fait partie de l’activité humaine, tout comme le besoin d’être ensemble, d’échanger ; il y a un besoin d’espaces dédiés à cela, accompagnés par de l’empathie, de l’efficacité et de la beauté."

C'est ce chemin qui a été pris avec l'extension de CAP 3000 qui a permis de multiplier les lieux de restaurations, d'ouvrir largement sur la mer, d'intégrer le nouveau centre spa-fitness-beauté de l'Espagnol Metropolitan, d'ouvrir un espace immersif conçu avec le centre océanographique de Monaco. C'est également ce qui a été recherché dans Polygone Riviera avec son concept de centre commercial méditerranéen à ciel ouvert. Deux centres commerciaux qui remettent la Côte d'Azur aux avant-postes.


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011