ShareThis

Michel Legrand : la Côte d'Azur rend hommage à un "génie de la mélodie"

Toutes ses mélodies resteront dans nos têtes. L'annonce de la disparition de Michel Legrand, le compositeur des grands films de la Nouvelle vague, aura assombri notre week-end. Décédé dans la nuit de vendredi à samedi à l'âge de 86 ans, Michel Legrand continuait de tenir la scène. Une quarantaine de concerts étaient programmés cette année au Canada, Japon, Russie et il avait entrepris de composer la musique du nouveau film de Xavier Bauvois, une comédie musicale. L'arrêt est brutal. Les médias ont célébré aussi ce musicien inspiré et passionné. La Côte d'Azur lui a également rendu un hommage appuyé.

Cannes lui rendra hommage lors du prochain Festival du Film

"Michel Legrand était un génie de la mélodie, aussi bien dans ses plus de cent soixante, et souvent cultes, bandes originales de films qui en ont fait une véritable célébrité hors de nos frontières, que dans ses œuvres de jazz ou de variété. Sa vitalité et sa virtuosité swinguaient dans chacune de ses compositions', écrit David Lisnard, maire de Cannes et président du CRT Côte d'Azur. "Il a écrit pour Sinatra, Piaf, Jacques Demy bien sûr, mais a travaillé aussi avec Jean-Luc Godard, Henri Salvador, Maurice Chevalier, Steve Mc Queen («L’affaire Thomas Crown»). A New-York, il y dirige notamment les monuments du jazz John Coltrane, Bill Evans et Miles Davis ! A Los Angeles, il compose pour le tout Hollywood, voit ses airs repris par Barbra Streisand."

Et de rappeler qu'"à Cannes, on se souvient de Michel Legrand pour sa fidélité à son Festival du film. A l'occasion de la 17ème édition, il y donne son premier concert. En 1964, sa montée des marches au bras de Catherine Deneuve est triomphale, avec un parapluie pour contribuer à immortaliser la Palme d’Or du mythique « Les Parapluies de Cherbourg » de Jacques Demy, avec qui il invente une forme narrative cinématographique entièrement chantée.

Son histoire avec Cannes, dont il était un assidu visiteur, c’était également au début des années 90, ces quelques éditions d’un festival de Jazz dans les rues de notre ville, jusqu’à cet hommage rendu l’année dernière lors de la cérémonie d’ouverture avec la reprise par Juliette Armanet des Moulins de mon cœur. La Ville de Cannes lui rendra hommage lors du prochain Festival de Cannes" conclut David Lisnard.

Charles-Ange Ginésy : "le monde de la musique perd un de ses génies"

"Le monde de la musique perd un de ses génies", écrit Charles Ange Ginésy. Pour le président du Département "partagée entre jazz et musiques de films, sa carrière exceptionnelle lui a valu de côtoyer les plus célèbres noms de la musique ou du cinéma, et de remporter de nombreuses récompenses, notamment 3 Oscars pour la chanson The Windmills Of Your Mind dans L’affaire Thomas Crown, Un été 42, et Yentl. La pluralité de ce parcours sans faille demeure unique. Musicien surdoué et travailleur insatiable, cet artiste à la renommée internationale connaissait et maitrisait toutes les étapes de la création.

En 2014, il nous avait fait l’honneur de célébrer aux côtés des Niçois, la dixième édition de C’est pas Classique accompagné par l’Orchestre philharmonique de Nice. Avec plus de 200 musiques de films pour la télévision et le cinéma, plusieurs comédies musicales et plus de 100 albums, Michel Legrand et ses compositions, ont marqué à jamais nos mémoires et le monde de la musique".


Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011