ShareThis

Michelin 2018 : Flaveur, l'Hôtellerie Jérôme et Lou Cigalon promus

Trois restaurants qui montent sur la Côte d'Azur et deux qui descendent. Le Guide Michelin a accordé une seconde étoile à Flaveur à Nice, le restaurant de Gaël et Mickaël Tourteaux (photo) tandis que l'Hostellerie Jérôme de Jérôme Cirino à La Turbie a retrouvé sa seconde étoile perdue en 2014. Avec Christophe Martin aux fourneaux, lou Cigalon à Valbonne reprend l'étoile d'Alain Parodi perdue en 2010. Le fil du temps à Magagnosc et le Bacon à Antibes perdent leur étoile.

Deux nouveaux restaurants 2 étoiles (Flaveur à Nice et l'Hostellerie Jérôme à La Turbie) et un nouveau 1 étoile (Lou Cigalon à Valbonne) : la Côte d'Azur accroche ainsi trois étoiles supplémentaires à son palmarès (Flaveur et l'Hôtellerie Jérôme avaient déjà une étoile) mais en perd toutefois deux (Le fil du temps à Magagnosc et le Bacon à Antibes qui avaient acquis tous deux une étoile en 2012). Le solde reste ainsi positif.

Pour l'Hostellerie Jérôme à La Turbie, c'est un retour. Le chef Jérôme Cirino et son épouse Marion ont en effet retrouvé la deuxième étoile qu'ils avaient perdue en 2014. "Une noble hostellerie mêlant caractère des vieilles pierres, pimpant décor à l'italienne (belle voûte peinte dans le style de Pompéi), et une cuisine méridionale tout simplement remarquable : produits d'exception (pêche locale, légumes des paysans), saveurs éclatantes, jus et sauces à tomber... sans oublier la cave de 30 000 bouteilles" note ainsi l'inspecteur Michelin.

Pour Gaël et Mickaël Tourteaux, deux frères nissart, c'est une nouvelle montée en gamme. Ils avaient obtenu leur première étoile avec Flaveur, il y a sept ans. Différents et complémentaires, ils ont l’un et l’autre fait leurs armes dans de grandes maisons de la gastronomie (comme au Negresco au côté d’Alain Llorca ou dans les équipes de Michel Del Burgo). "Passion, fraîcheur et personnalité résument cette table créée par deux frères qui associent leurs talents en cuisine", relève l'inspecteur Michelin. "Mariages d'ingrédients très étudiés, jeux sur les textures, recherche et finesse, sans oublier ces épices et parfums qui nous emmènent aux quatre coins du monde... Qui pourrait résister à de telles flaveurs ?"

Quant au Lou Cigalon, à Valbonne, il a déjà eu une étoile avec le chef Alain Parodi, étoile perdue en 2010. Lou Cigalon retrouve donc son étoile mais avec un autre chef, Christophe Martin. Ce dernier a déjà un beau parcours. Il a commencé sa carrière en 1990 au "Romarin" à Sautron, puis il est passé entre autres  à "l'Auberge de l'Ill" avec Marc Haeberlin, au "Louis XV" d'Alain Ducasse, dont il a dirigé les cuisines pour "la Bastide de Moustiers Sainte-Marie*.

Le guide Michelin France sera disponible à partir du 9 février. 


Post new comment

  • Web page addresses and e-mail addresses turn into links automatically.
  • Lines and paragraphs break automatically.

Plus d'informations sur les options de formatage

Image CAPTCHA
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.
Crédits Indigen
- Copyrights WebTimeMedias 2011